À propos de l'OMS

Partenariats mondiaux pour la santé

Des partenariats mondiaux pour la santé, des réseaux et des alliances ainsi que des initiatives ont été créés afin d’attirer l’attention sur un besoin non satisfait, d'encourager la coordination, d’apporter un appui financier aux pays, et/ou d’offrir un cadre commun de collaboration qui permette aux entités du secteur public, du secteur privé, aux organisations non gouvernementales, aux fondations philanthropiques et aux établissements universitaires d'unir leurs forces.

La politique concernant la participation de l’OMS à des partenariats mondiaux pour la santé et les modalités d’hébergement, approuvée par l’Assemblée mondiale de la Santé dans la résolution WHA63.10, offre à l’Organisation un cadre lui permettant d’évaluer les possibilités de participer à différents types de partenariat pour la santé et d’arrêter une décision à ce sujet.

Conformément à cette politique, dans toutes les situations où le Secrétariat juge nécessaire de participer à un partenariat ou y est invité, il utilisera les critères définis ci-après pour examiner ces demandes:

  • Il est démontré que le partenariat apporte une nette valeur ajoutée dans le domaine de la santé publique.
  • Le partenariat a un objectif précis, qui concerne un domaine prioritaire pour l’OMS.
  • Le partenariat se conforme aux normes et règles techniques établies par l’OMS.
  • Le partenariat soutient les objectifs nationaux de développement.
  • Le partenariat garantit une participation adéquate et appropriée de tous les protagonistes.
  • Les rôles des partenaires sont clairement définis.
  • Le coût des transactions, de même que leurs avantages et risques éventuels, font l’objet d’une évaluation.
  • La poursuite de l’objectif de santé publique prend le pas sur les intérêts particuliers des participants.
  • Le partenariat est doté d’un mécanisme d’évaluation et/ou d’autosurveillance indépendant et extérieur.

«Partenariat» est un terme générique englobant diverses structures institutionnelles, relations et accords tant au sein de l’OMS qu’à l’extérieur, qui sont de nature à resserrer la collaboration au service de meilleurs résultats sanitaires. Il peut s’agir d’entités dotées de la personnalité juridique ayant leur propre gouvernance ou de formes de collaboration plus simples avec différents protagonistes. Des termes aussi divers que «partenariat», «alliance», «réseau», «programme», «collaboration à des projets», «campagnes conjointes», et «groupe spécial» peuvent être utilisés dans l’intitulé de ces partenariats, bien que cette liste ne représente pas une typologie.

On entend par «partenariats formels» les partenariats qui sont dotés ou non de la personnalité juridique, mais qui ont leur propre structure de gouvernance (par exemple, un conseil ou un comité directeur) qui prend des décisions en matière d’orientation, de plan de travail et de budget. L’OMS héberge actuellement quatre partenariats formels qui n’ont pas été constitués en tant qu’entités juridiques et sont désignés sous le terme de «partenariats hébergés».

Dans le cadre de ses fonctions essentielles, l’OMS gère aussi un certain nombre d’activités de collaboration qui sont entièrement placées sous son autorité et sa responsabilité et pour lesquelles il n’existe aucune modalité de gouvernance distincte. Elles visent à fournir un moyen de collaborer avec de multiples acteurs.

Lorsqu’elles participent à des partenariats et autres accords de collaboration, l’OMS applique, selon que de besoin, la Politique concernant la participation à des partenariats mondiaux pour la santé et les modalités d’hébergement et le Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques.

Politique concernant la participation de l’OMS à des partenariats mondiaux pour la santé et les modalités d’hébergement

Cadre de collaboration de l’OMS avec les acteurs non étatiques

Liste des partenariats mondiaux pour la santé

L’OMS est partie prenante d'un grand nombre de partenariats et d'accords de collaboration. Le document ci-après les récapitule en précisant le rôle qu’y joue l’OMS.