À propos de l'OMS

Le Conseil exécutif fait avancer le processus de réforme

La cent trente-deuxième session du Conseil exécutif, tenue en janvier, est l’une de celles ayant rassemblé le plus grand nombre de participants, avec près d’un millier de délégués et d’observateurs inscrits. Son ordre du jour était très fourni (avec, entre autres, plusieurs points relatifs à la réforme de l’OMS) et les délégués avaient à leur disposition plus de 800 pages de documents de travail …

Les débats relatifs à la réforme ont porté notamment sur les partenariats, la rationalisation des travaux en vue de la prise de décisions plus stratégiques, la mise en place d’un portail de partage de l’information, les amendements au Règlement du personnel et le plan de mise en œuvre de la réforme.

Qu’est-ce que le Conseil exécutif?

Le Conseil exécutif est composé de 34 personnes possédant des compétences techniques dans le domaine de la santé, qui sont toutes désignées par un État Membre élu à cet effet par l’Assemblée mondiale de la Santé. Les États Membres sont élus pour une période de trois ans.

Le Conseil se réunit au moins deux fois par an; la réunion principale se tient habituellement en janvier et une deuxième réunion, plus courte, a lieu en mai, immédiatement après l’Assemblée mondiale de la Santé. Le Conseil exécutif a principalement pour tâche de donner suite aux décisions et aux politiques de l’Assemblée mondiale de la Santé, de conseiller cette dernière et, d’une manière générale, de faciliter son travail.

La réforme se traduira également par un renforcement du rôle du Conseil exécutif, ayant pour but d’aller vers un processus de définition des priorités et un processus décisionnel plus stratégiques pour l’Organisation.

Le point sur la réforme

Examen des partenariats

L’OMS héberge plusieurs partenariats dont les activités complètent utilement celles de l‘Organisation. Le Comité du Programme, du Budget et de l’Administration (PBAC) du Conseil exécutif procède actuellement à un examen des partenariats pour s’assurer que leur action va dans le sens de celle de l’OMS et que l’Organisation recouvre la totalité des coûts liés à l’hébergement de leurs secrétariats.

Rationalisation des travaux en vue de la prise de décisions plus stratégiques

Les États Membres ayant exprimé des avis très divers sur la rationalisation des travaux des organes directeurs, il a été demandé que soit réalisée une étude approfondie sur les incidences juridiques et pratiques d’une modification des Règlements intérieurs du Conseil exécutif et de l’Assemblée mondiale de la Santé. Les amendements proposés visent à raccourcir et à recentrer les ordres du jour, de façon que les organes directeurs puissent avant tout vouer leur attention à la prise de décisions sur les questions essentielles et y consacrer un examen et des débats approfondis et fructueux.

Des réunions économes en papier

Est-il possible de réduire le volume de documents papier utilisés pour les réunions des organes directeurs? Les nouvelles technologies de l’information pourraient reléguer au rang des pratiques révolues l’impression de milliers de pages pour chacun des participants à chacune des réunions. Les États Membres ont demandé au Secrétariat d’étudier les solutions envisageables pour réduire au minimum l’utilisation de papier.

Trouver le juste équilibre

Les acteurs dans le domaine de la santé n’ayant jamais été aussi nombreux, l’OMS a besoin d'outils efficaces pour pouvoir collaborer avec les différents partenaires et parties prenantes tout en se protégeant de l’influence des intérêts catégoriels. Des travaux visant à élaborer des politiques de collaboration avec les organisations non gouvernementales et le secteur commercial privé ont été entamés. Le Conseil exécutif a demandé qu'ils soient étendus aux relations avec tous les acteurs non étatiques. L’Assemblée mondiale de la Santé examinera en mai des propositions relatives aux principes de collaboration.

Portail de partage de l'information

La Constitution de l'OMS énonce les obligations des États Membres en matière de rapports, parmi lesquelles figurent la communication de données statistiques et la présentation de rapports sur les politiques de santé et la mise en œuvre des résolutions et décisions des organes directeurs. L'OMS étudie actuellement les moyens de créer un portail unique de partage de l’information auquel les États Membres pourraient se fier et où ils auraient l'assurance de trouver toutes les informations pertinentes qui les concernent, eux et leurs relations avec l'OMS. Cela permettrait d'améliorer la transparence, la responsabilisation et la cohérence.

Amendements au Règlement du Personnel: suppression des engagements continus pour les nouveaux membres du personnel

Le Conseil exécutif a approuvé plusieurs amendements au Règlement du Personnel, prévoyant notamment la suppression progressive des engagements continus pour les membres du personnel qui n’étaient pas employés au titre d’un engagement à durée déterminée au 1er février 2013 et pour ceux qui entreront à l’Organisation après cette date. Les membres du personnel qui étaient titulaires d’un engagement à durée déterminée au 1er février 2013 ne sont pas touchés par cette mesure. Les associations du personnel ont demandé au Conseil exécutif de réexaminer ces propositions, mais le Conseil a estimé que les amendements proposés étaient nécessaires dans la conjoncture économique actuelle.

Suivre la mise en œuvre de la réforme de l'OMS en ligne

Une démonstration du dispositif d’accès en ligne au Plan de mise en œuvre de la réforme a été faite au PBAC. Cet outil permet d’avoir un aperçu général de l’état d’avancement de la réforme et de suivre son avancement.

Réalisation des trois objectifs de la réforme

Pour mesurer l’état d’avancement de la réforme, nous suivons les progrès enregistrés concernant 48 produits qui contribueront à la réalisation des trois objectifs de la réforme.

Partager