À propos de l'OMS

En résumé

Rapport du Corps commun d’inspection des Nations Unies

À la demande du Conseil exécutif en novembre 2011, le Corps commun d’inspection des Nations Unies (CCI) a mis à jour deux rapports antérieurs sur les pratiques de gestion et d’administration, et la décentralisation de l’OMS. L’examen a duré tout au long de l’année 2012. Ces rapports sont en voie d’achèvement et comprennent le résultat des enquêtes sur le personnel menées dans le courant de l’année par le CCI. Ces rapports seront présentés à la cent trente-troisième session du Conseil exécutif, en janvier 2013.

Le Government Accountability Office des États-Unis d’Amérique: élaboration du calendrier de réforme, mais les mesures de suivi des progrès réalisés pourraient être renforcées

En 2011, le GAO des États-Unis a été chargé d’examiner le programme de réforme de l’OMS et les conclusions ont été présentées sous forme de rapport au sénat américain en juillet 2012. Le rapport passe en revue les mesures prises par l’OMS pour élaborer et mettre en œuvre un programme de réforme qui soit en adéquation avec les défis recensés par divers acteurs, dont les États-Unis qui ont fourni des recommandations spécifiques concernant la réforme de l’OMS. Les principales conclusions sont les suivantes:

  • le programme de réforme est en adéquation avec les défis recensés par les protagonistes;
  • l’OMS affronte des défis potentiels tout au long de la mise en œuvre de la réforme;
  • le succès de la réforme de l’OMS dépend de l’aptitude de l’Organisation à mettre en place un plan exhaustif de mise en œuvre de la réforme et à garantir le consensus des États Membres ainsi que des acteurs internes et externes concernant la mise en œuvre.

Enquête sur le point de vue des parties prenantes

L’OMS a chargé Grayling Public Relations – agence mondiale de communication indépendante – de réaliser une enquête afin de mieux comprendre le point de vue des différentes parties prenantes sur l’OMS. Cela permettra à l’Organisation de mieux appréhender la perception et les préoccupations des protagonistes et éclairera la stratégie mondiale de communication de l’Organisation. Cette enquête servira de référence car nous la referons tous les deux ou trois ans. Plus d’un millier de personnes originaires de 46 pays y ont répondu, et notamment: les ministères de la santé et autres administrations, des ONG/des représentants de la société civile et des organisations de professionnels de la santé, des organismes de l’ONU et d’autres organisations internationales, des fondations et des partenariats pour la santé, ainsi que des journalistes. Viennent s’y ajouter 2300 membres du personnel de l’OMS. Les conclusions de cette enquête seront disponibles sous peu.

Partager