Vieillissement et qualité de la vie

Application des connaissances

La population mondiale de 60 ans et plus est appelée à tripler entre 2000 et 2050, passant de 600 millions à 2 milliards. La majeure partie de cet accroissement va concerner des pays moins avancés où les plus de 60 ans vont passer de 400 millions en 2000 à 1,7 milliard en 2050. Si ces chiffres ne sont pas nouveaux et appartiennent depuis un certain temps au domaine public, bon nombre de pays ne se préoccupent pas de savoir comment faire face au déferlement de ce tsunami des cheveux gris».

Cette évolution démographique a une incidence importante sur les secteurs sanitaire, social et économique de tous les pays. Bien des pays peuvent tirer profit de conseils sur la façon de promouvoir l’élaboration de politiques et de systèmes capables de prendre en charge ce phénomène. Qu’il s’agisse de maintenir en état d’activité des sociétés vieillissantes, de traiter un nombre croissant de maladies chroniques, ou d’aborder le logement et d’autres éléments communautaires et sociaux du vieillissement, l’essentiel est de comprendre comment utiliser les données factuelles pour élaborer une approche nationale du vieillissement.

Un des grands défis du siècle

Les connaissances tirées des recherches et des données d’expérience risquent de ne pas avoir grand intérêt à moins d’être mises en pratique. La nécessité de veiller à ce que les recherches sur la santé des personnes âgées soient effectivement appliquées à des politiques et des pratiques est déjà d’actualité et augmentera avec l’âge de la population. L’un des grands défis de ce siècle consiste à s’assurer que l’on utilise les recherches et les données factuelles pour gérer les systèmes de santé, élaborer des politiques et prendre des décisions.

L’application des connaissances s’est imposée comme un paradigme permettant de relever bon nombre de défis et de commencer à combler l’écart entre le savoir et le savoir-faire. L’application des connaissances est définie comme «la synthèse, l’échange et l’application des connaissances par les parties prenantes pertinentes afin d’accélérer l’utilisation des avantages de l’innovation mondiale et locale pour renforcer les systèmes de santé et améliorer la santé de la population».

Un rapport à venir

L’OMS a un rôle majeur à jouer pour renforcer l’application des connaissances et réduire l’écart entre le savoir et le savoir-faire. Vu l’ampleur du défi en général et plus précisément à l’égard du vieillissement et de la santé, l’OMS a commandé un rapport chargé de passer en revue et d’évaluer les théories actuelles et les cadres qui ont fait l’objet d’un débat dans les ouvrages spécialisés et, avec le concours des études de cas, d’élaborer un canevas pour adapter l’application des connaissances au vieillissement et à la santé.

Ce rapport se fonde sur ces travaux établis à la demande et présente le cadre préconisé ainsi que des exemples d’initiatives en matière de vieillissement et de santé.

Voir aussi

Partager