Programme africain de lutte contre l'onchocercose (APOC)

Evaluation de l’impact des opérations de l’APOC sur la santé

Entre 1999 et 2005, plusieurs études ont été menées en vue d’évaluer l'impact à long terme des opérations de l’APOC. Les résultats ont montré une réduction significative de la prévalence de microfilaires vivants (formes larvaires du parasite Onchocerca volvulus) dans l'œil. Ils ont également démontré que le traitement à l'ivermectine peut empêcher la cécité d’origine onchocerquienne et les démangeaisons insupportables.

Evaluation rapide d’impact sur la santé

En 2007, une évaluation rapide d'impact de l’APOC sur la santé a été effectuée. L'objectif de l’étude était d’évaluer l'impact de l’APOC sur les lésions cutanées et oculaires et sur le fardeau de la maladie causé par l'onchocercose (mesuré en DALYs – années de vie perdues ajustées sur l’incapacité due à la maladie). Un deuxième objectif était de prédire l'impact de l’APOC sur la santé d’ici 2015.

Avant le lancement de l’APOC:

  • 400 000 personnes dans les pays de l’APOC étaient aveugles en raison de l’onchocercose
  • 900 000 personnes dans les pays de l’APOC avaient des troubles de la vision
  • 15,3% de la population des pays de l’APOC souffraient de démangeaisons insupportables.

Le modèle de simulation sur ordinateur appelé ONCHOSIM a été utilisé pour simuler comment la prévalence de l'infection et de la maladie régressent suivant le nombre de cycles de traitement administrés et la proportion des personnes traitées par cycle.

Régression des symptômes et de l’infection

A la date de 2005, tous les symptômes avaient régressé (voir graphique). La prévalence de l'infection avait régressé d’environ 73% comparé à son niveau d’avant le lancement du traitement à l’ivermectine sous directives communautaires (TIDC). L’on prévoit qu’elle régressera jusqu’à 14% de son niveau d’avant le TIDC d’ici 2015.

La prévalence des démangeaisons insupportables avait été réduite de moitié à la date de 2005 et l’on prévoit qu’elle sera presque éliminée d’ici 2015. La réduction de la cécité et des troubles de la vision est plus lente en raison de l'irréversibilité de ces symptômes. Ceux-ci étaient réduits à 77% et 88% de leurs niveaux pré-TIDC respectivement à la date de 2005, et l’on prévoit qu’ils seront réduits à 32% et 49% d’ici 2015.

Réduction du fardeau de la maladie

En 2005, le nombre annuel de DALYs était réduit presque de moitié. D’ici 2015, l’on prévoit que la réduction des DALYs sera de 86%.

Estimation de la prévalence de l'infection et des manifestations cliniques de l'onchocercose dans la population des pays de l’APOC en 2005 et 2015, comparée à leurs niveaux d’avant l’APOC
Partager