Programme africain de lutte contre l'onchocercose (APOC)

Cycle de vie de Onchocerca volvulus

Les parasites qui causent l'onchocercose sont transmis d'homme à homme par les piqûres des simulies vecteurs.

Le cycle de vie de Onchocerca volvulus
TDR/Wellcome Trust

L’hôte humain

Vers adultes de Onchocerca volvulus
OMS/TDR/OCP

Les vers adultes de Onchocerca volvulus peuvent vivre pendant quinze ans dans le corps humain. Les vers mâles et femelles s'entrelacent dans des nodules au niveau du tissu sous-cutané de la peau. Après s’être accouplés, le ver femelle pond environ 1000 larves de microfilaires par jour dans le tissu environnant.

Les microfilaires vivent environ 1 à 2 ans, se déplaçant à travers tout le corps humain dans le tissu sous-cutané. Lorsqu’ils meurent, ils déclenchent une réaction inflammatoire qui provoque des prurits, des lésions, des démangeaisons intenses et une dépigmentation de la peau. Les microfilaires migrent également jusque dans les yeux, où ils causent une inflammation et d'autres complications qui peuvent conduire à la cécité.

Les simulies comme vecteurs

Une simulie (Simulium damnosum)
OMS/TDR/Stammers

L'onchocercose est transmise par les piqûres des simulies de l’espèce Simulium. Les simulies se reproduisent dans les ruisseaux et rivières au cours rapide, augmentant le risque d'infection pour les populations vivant alentour.

Lorsqu’une simulie femelle pique une personne infectée lors d’un repas de sang, des microfilaires sont transmises de la personne à la mouche. Au bout d’une à trois semaines, les microfilaires se développent à l'intérieur de la simulie pour devenir des larves infectueuses. Celles-ci sont alors transmises à d'autres personnes lorsque la simulie prend un autre repas de sang. Chez l’hôte humain, les larves se déplacent dans le tissu sous-cutané, forment des nodules et mûrissent lentement pour devenir des vers adultes, achevant ainsi le cycle.

Lien connexe

Partager