Programme africain de lutte contre l'onchocercose (APOC)

Programme de lutte contre l’onchocercose en Afrique de l’ouest (OCP)

Le Programme de lutte contre l’onchocercose en Afrique de l’ouest (OCP) a été lancé en 1974 grâce aux efforts de quatre agences parrainantes de l’ONU:

  • L'Organisation mondiale de la Santé (OMS)
  • Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)
  • La Banque mondiale
  • L’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO).

A son apogée, l'OCP couvrait 30 millions de personnes dans 11 pays.

La stratégie de lutte

Les opérations de lutte étaient initialement basées sur l’élimination des larves des simulies vecteurs. Cela a été réalisé grâce à des épandages aériens hebdomadaires d’insecticides sur les ruisseaux et rivières au cours rapide – qui sont les gîtes de reproduction des simulies. Ces épandages ont été effectués pendant plus de 14 ans afin d’interrompre le cycle de vie du parasite.

Le traitement à l’ivermectine a été ajouté aux opérations de lutte après la donation de l’ivermectine (Mectizan®) par Merck & Co., Inc. en 1989.

Les 11 pays couverts par le Programme de lutte contre l’onchocercose en Afrique de l’ouest (OCP)

Les acquis

Lorsque l'OCP a pris fin en 2002, il avait réussi à éliminer l'onchocercose en tant que problème de santé publique dans 10 des 11 pays de son aire d’intervention (voir cartes ci-dessous). Dans le 11ème pays – la Sierra Leone – des années de conflit armé avaient empêché l'OCP d'accomplir sa mission. Pendant ses 28 années d’opérations, l’OCP a:

  • libéré 18 millions d’enfants du risque de la cécité
  • empêché 600 000 personnes de devenir aveugles
  • récupéré 250 000 km2 de terres abandonnées.

La surveillance permanente veille à ce que l'onchocercose ne ré-envahisse pas les pays couverts par l'OCP.

Carte de l'Afrique de l’ouest montrant la prévalence de l’onchocercose avant la lutte entreprise par l’OCP (1974)
Carte de l'Afrique de l’ouest montrant la prévalence de l’onchocercose à la fin des activités de l'OCP (2002)
Partager