Programme africain de lutte contre l'onchocercose (APOC)

Accroître l'engagement du gouvernement: plans de pérennisation

La durabilité des activités de lutte est un enjeu majeur pour l'élimination de l'onchocercose. L'évaluation de plus de 50 projets dans 10 pays a montré que près de 25% des projets avaient de faibles scores en termes de participation communautaire et que ces projets avaient été compromis par l'insuffisance du financement du gouvernement et la faiblesse des systèmes de santé locaux.

Les plans de pérennisation définissent la manière dont l’appui financier de l'APOC sera dévolu au gouvernement. Ils sont élaborés après une évaluation de la durabilité et décrivent la manière dont le gouvernement va accroître son engagement sur une base annuelle, de façon à ce que les projets continuent à fonctionner efficacement, même lorsqu’ils ne recevront plus de fonds de l’APOC.

Désengagement progressif du soutien de l'APOC

Les plans de pérennisation sont une étape clé dans le processus de dévolution qui permet à l'APOC de réduire et d'éliminer progressivement sa part dans l’appui financier d'un projet.

La figure ci-dessous montre un calendrier de cessation de l’appui financier de l'APOC aux projets TIDC. En 2008, par exemple, l'APOC va arrêter le financement de 10 projets TIDC: un au Malawi, un en République-Unie de Tanzanie, un en Ouganda, quatre au Nigeria, deux au Cameroun et un au Soudan. Ces projets continueront à fonctionner sous la responsabilité et le soutien financier des gouvernements nationaux, avec un apport des organisations non gouvernementales de développement (ONGD).

Avant que la responsabilité d'un projet ne soit totalement transférée au système national de santé, l'APOC fournit un soutien logistique au projet, y compris de nouveaux équipements (véhicules, motos, vélos, ordinateurs, imprimantes et accessoires). Cette politique contribuera à maintenir les activités de lutte et de surveillance après le retrait du soutien de l'APOC.

Une fois qu’il sera avéré que le processus du TIDC a été totalement intégré et de manière durable dans les systèmes nationaux de santé après le retrait du soutien de l'APOC, les pays auront la capacité de maintenir la lutte dans l’avenir prévisible.

Cessation du soutien financier de l’APOC aux projets TIDC, 2008–2015

Note: (1) En 2007, 108 projets TIDC ont été financés et mis en œuvre. Le nombre total de 110 qui apparaît sur la figure représente le nombre estimé de projets TIDC qui seront mis en œuvre et gérés en 2008.

(2) Trois autres projets TIDC situés dans des zones d'insécurité en Angola, en République Démocratique du Congo, et en Ouganda pourraient être approuvés en mai 2008.

(3) La cartographie épidémiologique rapide (REMO) effectuée après l'approbation du projet du Gabon a révélé que l'onchocercose était hypo-endémique dans l'ensemble du pays, à l'exception de quelques villages. Un financement du Fonds fiduciaire de l’APOC a été accordé pour un an au Gabon.

Partager