Programme africain de lutte contre l'onchocercose (APOC)

Élimination du vecteur

En Ouganda, en République Unie de Tanzanie, et en Guinée Equatoriale, se trouvent quatre foyers où le traitement de masse contre l'onchocercose a été complété par des activités d’élimination des simulies vecteurs. Ailleurs dans les autres pays de l'APOC, la lutte contre le vecteur n'est pas faisable ou rentable, mais dans ces quatre foyers isolés, l'élimination du vecteur est un objectif réaliste.

La méthode de lutte choisie contre le vecteur a été les traitements larvicides au sol avec des insecticides sûrs et sans danger pour l’environnement. Dans chacun des quatre foyers, les activités de traitements larvicides ont été effectuées pendant deux à trois ans et se sont terminées en 2005. L’APOC est maintenant en train de surveiller ces foyers et fournit un appui pour que la surveillance entomologique confirme l'élimination du vecteur de l'onchocercose.

Gîte de reproduction de Simulium
APOC
Une rivière au courant rapide – lieu typique de reproduction des simulies de l’espèce Simulium, les vecteurs des parasites qui causent l'onchocercose

Les foyers choisis pour l'élimination du vecteur

LE FUTUR DE L' APOC ET LE CONTROLE DE L'ONCHOCERCOSE EN AFRIQUE

Déclaration de Yaoundé

Les ministres africains de la santé renouvellent leur engagement d'éliminer l’onchocercose

Contact

Dr Roungou Jean Baptiste
Directeur, APOC
B.P. 549
Ouagadougou 01
Burkina Faso
Email: afapocdir@who.int