Archives de l'OMS

Costa Rica - Planification familiale

Reportage au Costa Rica, 1ère partie

En 1969, le Costa Rica est le pays qui, avec le Chili, mène en Amérique latine l'action la plus énergique pour la planification familiale.
Ainsi, dans les centres répartis dans tout le pays, médecins, infirmières, psychologues, assistants sociaux et prêtres donnent des cours, des conférences, des conseils individuels et des consultations.

Photographe : Paul Almasy
Date : 1969
Copyright : WHO

Affiche de la Planification Familiale

Une affiche de la Planification Familiale.


Mères et enfants dans le centre

Dans le centre sanitaire de Tres Rios, comme dans tous les autres centres du pays, l'immense majorité des consultants sont des mères qui amènent leurs enfants. En 1969, plus de 50% de la population du Costa Rica est composée d'enfants au-dessous de 15 ans.


Ecoliers
Ecoliers

Ces deux photos illustrent l'accroissement du nombre d'enfants en âge scolaire au cours des 40 dernières années. A un coefficient de 9 en 1929 correspond en 1969 un coefficient de 49.


Mr Perera et la famille Orosco-Jimenez

Mr Augusto Perera (à droite), directeur du Département de Planification Familiale au Ministère de la Santé, est l'animateur principal de l'action énergique que les milieux officiels mènent dans le pays. Sur la photo, il s'entretient avec la famille Orosco-Jimenez dans leur ville d'Alajuelita (15'000 habitants en 1969, dont 7'620 ont moins de 15 ans).


La famille Orosco-Jimenez

Mr Orosco-Jimenez est tailleur. Les revenus du couple ne sont pas très élevés, mais n'ayant que deux enfants, ils jouissent d'un bon niveau de vie. Toute la famille est en parfaite santé, ils ont tous les jours une nourriture suffisante et dans la maison règnent des conditions hygiéniques très satisfaisantes.


L'infirmière Munoz Demassis et la famille Abarca-Gutierrez

Quelques maisons plus loin, l'infirmière Marina Munoz Demassis (à gauche), attachée au service de santé d'Alajuelita, rend visite à Mme Abarca-Gutierrez qui vit dans une baraque en bois avec son mari et ses neuf enfants.


L'infirmière Munoz Demassis et le couple Abarca-Gutierrez

Maria Abarca-Gutierrez doit, depuis que son mari est malade et au chômage, nourrir ses neuf enfants avec 8 à 10 dollars par semaine gagnés en faisant de menus travaux occasionnels. L'infirmière montre au couple des affiches illustrant les avantages et la nécessité de la planification familiale.


Partager