Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Lacunes de la littérature scientifique sur la mortalité maternelle mises en évidence par une revue systématique de cette littérature

Diana Gil-González, Mercedes Carrasco-Portiño, & Maria Teresa Ruiz

RÉSUMÉ

Une grande quantité de données empiriques et théoriques ont été rassemblées sur les problèmes liés à la mortalité maternelle. Cependant; malgré le volume de travaux publiés à ce sujet, les taux de mortalité maternelle se maintiennent à des niveaux élevés et il n’existe guère de solutions claires à ce problème. La recherche scientifique dans ce domaine est axée principalement sur les facteurs cliniques. Cependant, cette approche n’est peut être pas la plus utile si le problème de la mortalité maternelle n’est pas appréhendé dans son ensemble et si l’importance des facteurs macrostructuraux économiques, politiques et sociaux n’est pas dûment prise en compte. Le présent article recense le nombre d’études scientifiques publiées entre 2000 et 2004 sur les causes principales de décès maternel selon l’OMS et compare la proportion d’articles consacrés aux différentes causes à la charge de mortalité associée à ces causes. Par ailleurs, il analyse de manière systématique les caractéristiques et la qualité des articles portant sur les déterminants macrostructuraux de la mortalité maternelle. Par comparaison avec la charge de mortalité qu’elles entraînent, les causes de mortalité maternelle suivantes sont proportionnellement sous-représentées dans la littérature scientifique : dystocies, avortements non médicalisés et hémorragies. La plupart des études que nous avons analysées sont transversales et ont été réalisées par des pays développés sans la participation de chercheurs des pays en développement servant de cadres à ces études. Les principaux facteurs macrostructuraux mentionnés étaient des paramètres socioéconomiques. Globalement, la littérature publiée ne traite pas suffisamment des déterminants culturels et politiques de la mortalité maternelle. Nous pensons qu’il est nécessaire, pour étudier la mortalité maternelle, d’appliquer une démarche scientifique rigoureuse afin d’obtenir des données solides et comparables, et d’améliorer la conception des études pour mettre en évidence les relations de causalité entre les déterminants macrostructuraux et la mortalité maternelle.

Partager