Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Effets de l’épidémie d’infection par le VIH sur l’alimentation des nourrissons en Afrique du Sud : « lorsqu’ils me voient arriver avec les boîtes, ils se moquent de moi »

Tanya Doherty, Mickey Chopra, Lungiswa Nkonki, Debra Jackson, & Ted Greiner

RÉSUMÉ

OBJECTIF

Étudier les effets de l’épidémie d’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) sur les pratiques en matière d’allaitement des nourrissons chez les mères séropositives d’Afrique du Sud.

MÉTHODES

L’article porte sur une étude qualitative par entretiens, réalisée dans le cadre d’une étude prospective de cohorte. Un sous-échantillon de 40 femmes a été sélectionné à dessein à partir d’une cohorte plus importante de 650 mères séropositives, en vue de les soumettre à des entretiens approfondis.

RÉSULTATS

L’épidémie d’infection par le VIH a modifié le contexte dans lequel s’opèrent le choix et la mise en oeuvre du mode d’allaitement des nourrissons. Les mères séropositives prises en compte dans cette étude, - qui étaient en majorité jeunes, seules et sans emploi - s’efforçaient de protéger leur indépendance décisionnelle. Les incertitudes quant à l’absence de risque de l’allaitement au sein ont donné plus de pouvoir et d’influence au personnel soignant, qui non seulement détient les connaissances à ce sujet, mais aussi l’accès aux ressources essentielles comme le lait artificiel. La crainte d’une révélation de leur statut à l’égard du VIH et de la stigmatisation associée affaiblit la capacité des mères à résister aux normes familiales et communautaires très arrêtées, qui encouragent l’introduction précoce de liquides et d’aliments et qui remettent en question l’allaitement artificiel dès la naissance. Les femmes qui choisissent de nourrir leur enfant avec du lait artificiel uniquement rencontrent des difficultés pour se procurer ce lait en raison de l’inflexibilité des politiques et de l’approvisionnement insuffisant des dispensaires. Le faible soutien apporté aux mères post-partum conduit à leur isolement social et les fait douter de leur capacité à s’occuper de leurs enfants.

CONCLUSION

Les pratiques en matière d’allaitement des mères séropositives ont des conséquences graves sur l’efficacité opérationnelle des programmes visant à prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Une meilleure compréhension de la manière dont l’épidémie de VIH modifie les pratiques d’allaitement peut apporter des éléments pour la mise au point d’interventions en vue d’améliorer les conseils et le soutien apportés post-partum.

Partager