Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Comparaison de la précision diagnostique d’un test immunochromatographique rapide et du test rapide à la réagine pour le dépistage prénatal de la syphilis au Mozambique

Pablo J Montoya, Sheila A Lukehart, Paula E Brentlinger, Ana J Blanco, Florencia Floriano, Josefa Sairosse, & Stephen Gloyd

RÉSUMÉ

OBJECTIF

Les programmes de lutte contre la syphilis dans les pays en développement se heurtent à l’insuffisance des services de type analytique, aux retards de diagnostic et aux doutes que suscitent les méthodes actuelles de dépistage. L’étude visait à comparer la précision diagnostique d’un test immunochromatographique rapide en bandelette (ICS) et du test rapide à la réagine (RPR) avec la méthode combinée de référence (RPR, test d’hémagglutination du tréponème pâle combiné au test d’immunofluorescence directe dans un laboratoire de référence) pour le dépistage de la syphilis au cours de la grossesse.

MÉTHODES

L’étude a pris en compte les résultats des tests de 4789 femmes ayant subi leur première visite prénatale dans l’un des six centres de santé de la Province de Sofala au centre du Mozambique. Elle a comparé la précision diagnostique (sensibilité, spécificité et valeurs prédictives positives et négatives) des tests de type ICS et RPR pratiqués dans les centres de santé et de l’ICS effectué au laboratoire de référence. Des comparaisons ont également été réalisées dans des sous-groupes définis en fonction du statut à l’égard du VIH et du paludisme.

RÉSULTATS

Pour la syphilis active, la sensibilité du test ICS était de 95,3 % au laboratoire de référence et de 84,1 % dans le cadre d’un centre de santé. La sensibilité du test RPR pratiqué dans un centre de santé était de 70,7 %. Pour la spécificité et les valeurs prédictives positives et négatives, on a observé des différences analogues. L’ICS a donné de meilleurs résultats que le RPR dans toutes les comparaisons (p<0,001).

CONCLUSION

La précision diagnostique de l’ICS n’est pas très éloignée de celle de la méthode de référence. L’utilisation de ce test au Mozambique et dans des contextes similaires pourrait améliorer le diagnostic de la syphilis dans les centres de santé, qu’ils soient dotés ou non d’un laboratoire.

Partager