Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Surveillance de la rougeole dans l’État de Victoria, en Australie

Yung-Hsuan J Wang, Ross M Andrews, & Stephen B Lambert

RÉSUMÉ

OBJECTIF

De nombreux pays appliquent des stratégies d’élimination de la rougeole. En Australie, l’État de Victoria mène une surveillance renforcée de la rougeole depuis 1997, à partir d’interrogatoires des cas et de prélèvements à domicile pour confirmation en laboratoire. L’article s’efforce d’identifier les caractéristiques des cas notifiés en vue d’une meilleure affectation des moyens alloués à la surveillance.

MÉTHODES

On a procédé à une classification rétrospective des notifications reçues entre 1998 et 2003 pendant une période d’épidémie (un ou plusieurs cas confirmés en laboratoire) ou une période interépidémique (absence de cas confirmé en laboratoire). Le premier cas notifié au départ de toute période épidémique et non confirmé en laboratoire au moment de sa notification a été appelé « cas sentinelle ». Dans le but de maximiser le nombre de « cas sentinelles » détectés, tout en minimisant le suivi des notifications finalement écartées, des algorithmes d’optimisation utilisant les cas sentinelles et les notifications interépidémiques ont été mis au point.

RÉSULTATS

Dix cas sentinelles et 422 notifications interépidémiques ont été identifiés à partir de 1281 notifications de cas dans l’État de Victoria. L’étude a relevé qu’il était plus probable que la notification des cas sentinelles signale la présence de fièvre lors de l’apparition des boutons [odds ratio (OR) = 15,7, intervalle de confiance à 95 % (IC) : 2,1 - 688,9], de toux (OR = 10,4 ; IC à 95 % : 1,4 - 456,7) ou d’une conjonctivite (OR = 7,9 ; CI à 95 % : 1,8 - 39,1), ou encore une année de naissance comprise entre 1968 et 1981 (OR = 31,8 ; CI à 95 % : 6,7 - 162,3). L’application de manière prospective à la période analysée d’un algorithme utilisant la présence de fièvre lors de l’apparition des boutons ou le fait d’être né entre 1968 et 1981 aurait permis de détecter la totalité des cas sentinelles et éliminé la nécessité de renforcer le suivi de 162 des notifications finalement écartées.

CONCLUSION

Les stratégies d’élimination de la rougeole doivent être affinées pour s’adapter aux priorités régionales et locales. L’application de manière prospective d’un algorithme d’optimisation de la surveillance de la rougeole dans l’État de Victoria devrait permettre de réduire les moyens consacrés au renforcement de la surveillance pendant les périodes interépidémiques, tout en continuant de détecter les premiers cas des flambées de rougeole.

Partager