Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Examen systématique des inégalités en matière de recours aux soins de santé maternels dans les pays en développement : étude de l’ampleur du problème et de l’importance du contexte

Lale Say, Rosalind Raine

Vingt ans après le lancement de la Campagne pour une maternité sans risque en 1987 en Kenya, un demi million de femmes continuent de mourir chaque année de causes liées à la grossesse Un certain nombre d’interventions sanitaires essentielles peuvent prévenir dans une large mesure ces décès, mais leur application est limitée dans les pays en développement et signalée comme très variable d’un groupe de population à un autre. Nous avons étudié le recours aux interventions sanitaires délivrant des soins maternels dans des pays en développement afin d’évaluer l’ampleur, la force et les implications des preuves de variations de ce recours en fonction du lieu de résidence des femmes ou de leur statut socioéconomique. Des études apportant des données sur le recours à un agent de santé qualifié lors de l’accouchement, à des soins anténataux pendant le premier trimestre de grossesse et à un établissement médical pour l’accouchement ont été évaluées. Nous avons trouvé 30 études exploitables, dont 12 étaient de qualité bonne à moyenne, en provenance de 23 pays. Les résultats de ces études font apparaître de grandes variations dans le recours aux soins de santé maternels. Des facteurs méthodologiques (définition imprécise de la population ayant besoin de ces soins ou de la gamme de facteurs de confusion potentiels contrôlés, par exemple) ont joué un rôle dans ces variations. Certaines différences étaient également imputables à des facteurs liés aux usagers des soins de santé (âge, éducation, assurance maladie, facteurs de risque cliniques, par exemple), à la dispensation des soins (disponibilité d’un dispensaire, distance à l’établissement, par exemple) ou à une interaction entre ces facteurs (perception de la qualité de soins, par exemple). Ces variations étaient habituellement conditionnées par des aspects contextuels, liés au financement et à l’organisation des soins de santé, ou par des facteurs d’ordre culturel ou social. Les résultats de cette étude font ressortir clairement qu’il est nécessaire de rechercher et d’évaluer les causes propres au contexte des variations du recours aux soins de santé maternels si l’on veut atteindre l’objectif d’une maternité sans risque dans les pays en développement.

Partager