Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Influence du lieu où s’effectue l’accouchement sur les taux de césarienne en Chine

Guo Sufang, Sabu S Padmadas, Zhao Fengmin, James J Brown, R William Stones

Objectif

Quantifier l’influence du recours accru aux services de santé sur les taux de césarienne en Chine.

Méthodes

Nous avons exploité les données d’une enquête en population menée par le Fonds des Nations Unies pour la population en septembre 2003 dans 30 comtés choisis dans trois régions chinoises. L’échantillon étudié (constitué en fonction de l’historique de l’accouchement) comprenait 3803 naissances survenues chez des mères de moins de 40 ans entre 1993 et 2002. Des modèles de régression logistique multiple ont été utilisés pour estimer l’effet de facteurs liés aux soins de santé sur les probabilités d’accouchement par césarienne, les variables contrôlées incluant notamment la période de naissance.

Résultats

La proportion des naissances en maternité est passée de 53,5% pendant la période 1993-1994 à 82,2% pendant la période 2001-2002, tandis que le taux de naissance par césarienne correspondant augmentait de 8,9 à 24,8%. L’analyse par décomposition a fait apparaître que 69% de l’accroissement des taux de césariennes découlent de l’augmentation du taux de naissance en maternité. Les probabilités ajustées d’accouchement par césarienne étaient 4,6 fois plus élevées (intervalle de confiance à 95%, IC : 3,4-11,8) pour les naissances récentes. Ces probabilités ajustées étaient aussi significativement supérieures pour les mères ayant subi au moins une échographie anténatale. Les taux d’accouchement par césarienne dans des établissements de soins de santé secondaire ont augmenté notablement sur la dernière décennie, jusqu’à atteindre des niveaux analogues à ceux des grands hôpitaux (p < 0,001).

Conclusion

Les très fortes augmentations des taux de naissance par césarienne dans la population considérée ne peuvent s’expliquer totalement par l’accroissement des taux des naissances en maternité, mais sont aussi probablement imputables aux pratiques médicales des établissements de soins de santé secondaire et à la demande des femmes.

Partager