Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Dans la municipalité de Mexico et en Thaïlande, le sulfate de magnésium n’est pas utilisé autant qu’il le devrait pour traiter les prééclampsies et les éclampsies

Pisake Lumbiganon, A Metin Gülmezoglu, Gilda Piaggio, Ana Langer, Jeremy Grimshaw

Objectif

Au cours de la dernière décennie, des essais de grande ampleur et des revues systématiques de la littérature ont permis d’évaluer et d’identifier des traitements efficaces contre la prééclampsie et l’éclampsie. Nous avons examiné dans quelle mesure ces interventions efficaces étaient appliquées.

Méthodes

Analyse descriptive des données recueillies dans le cadre d’un essai randomisé par grappes, ayant reçu le numéro d’essai contrôlé randomisé reconnu au plan international ISRCTN 14055385. Ont participé à l’étude les hôpitaux pratiquant plus de 1000 accouchements par an et non-associés directement à un établissement d’enseignement supérieur de la municipalité de Mexico (Mexique) (n = 22) et de la région nord-est de la Thaïlande (n = 18). Des données sur les fréquences de certaines pratiques ont été recueillies pour toutes les femmes ayant accouché dans les hôpitaux participant à l’étude pendant l’une des deux périodes étudiées, 2000 et 2002. L’étude visait à déterminer les taux d’utilisation du sulfate de magnésium contre la prééclampsie et l’éclampsie.

Résultats

Huit des vingt-deux hôpitaux de Mexico (taux d’utilisation : 0,8 - 8,5%) et la totalité des 18 hôpitaux thaïlandais (taux d’utilisation : 18,6 - 63,6%) utilisaient du sulfate de magnésium pour traiter les femmes dans un état prééclamptique. Dans la municipalité de Mexico, 11 des 22 hôpitaux faisaient appel à ce produit contre l’éclampsie (taux d’utilisation : 9,1 - 60,0%). En Thaïlande, la totalité des 17 hôpitaux accueillant des cas d’éclampsie ont utilisé du sulfate de magnésium (taux d’utilisation : 25 -100%).

Conclusion

Malgré les preuves éloquentes de son utilité, la fréquence d’administration du sulfate de magnésium est encore inférieure au niveau souhaitable. Une inspection des pratiques cliniques devrait être réalisée et la mise en œuvre de cette intervention efficace devrait être considérée comme une priorité partout où elle n’est pas universelle.

Partager