Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Au-delà des bonnes intentions : leçons tirées d’un don d’équipements à un hôpital africain

Stephen RC Howie, Sarah E Hill, David Peel, Momodou Sanneh, Malick Njie, Philip C Hill, Kim Mulholland, Richard A Adegbola

Objectif

En 2000, un hôpital spécialisé de Gambie a accepté un don de concentrateurs d’oxygène destiné à l’aider à maintenir ses approvisionnements en oxygène. Ces concentrateurs sont tombés en panne et ont été ensuite entreposés. On a alors réalisé une étude de cas pour trouver les raisons de ce problème et en tirer des leçons en vue d’un meilleur approvisionnement en oxygène et d’un plus grand succès des dons d’équipements futurs.

Méthodes

Une évaluation technique des concentrateurs a été réalisée par un ingénieur biomédical disposant des compétences nécessaires. Des entretiens semi-structurés ont été menés avec des informateurs clés, suivis d’une analyse de leur contenu et de l’application d’une démarche inductive visant à reconstituer l’histoire de l’épisode et les raisons de son échec.

Résultats

Les entretiens ont confirmé l’importance des problèmes techniques affectant les équipements. Ils ont aussi révélé que le processus de don avait été mal organisé et que l’hôpital ne disposait pas des compétences nécessaires pour évaluer et entretenir ces équipements. L’évaluation technique a aussi montré qu’aucune des unités hospitalières n’avait la tension et la fréquence de réseau voulues, d’où des surchauffes et des pannes. Par la suite, un comité sur les dons a été mis en place au sein de l’hôpital pour surveiller les processus de donation. Des compétences en ingénierie biomédicale ont été mises en place dans l’hôpital par une organisation non gouvernementale (ONG).

Conclusion

Des dons appropriés d’équipements, et notamment de concentrateurs d’oxygène, peuvent être très utiles aux hôpitaux des pays à faible revenu, mais les destinataires et les donateurs doivent gérer activement ces opérations pour s’assurer qu’elles soient bénéfiques. Pour réussir, ces opérations nécessitent une planification, des compétences techniques et une participation locale. On peut également avoir besoin de partenaires apportant des compétences et des ressources appropriées. En 2002, l’OMS a élaboré des recommandations à propos des dons d’équipements médicaux, qui traitent des problèmes pouvant se présenter. Ces recommandations doivent être publiées et utilisées.

Partager