Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Essai contrôlé randomisé en double aveugle, portant sur l’innocuité et l’efficacité de l’association praziquantel/artéméther dans le traitement de la schistosomiase asiatique aiguë en Chine

Xun-Ya Hou, Donald P McManus, Darren J Gray, Julie Balen, Xin-Song Luo, Yong-Kang He, Magda Ellis, Gail M Williams, Yue-Sheng Li

Objectif

Evaluer l’innocuité et l’efficacité de l’association artéméther (AM)/praziquantel (PZQ) dans le cadre de différents schémas thérapeutiques contre la schistosomiase asiatique aiguë.

Méthodes

Nous avons entrepris un essai contrôlé randomisé en double aveugle dans quatre hôpitaux spécialisés dans la schistosomiase de la région du lac de Dongting, dans la province du Hunan, en Chine, entre mai 2003 et décembre 2005. Aux participants à l’étude, on a affecté au hasard l’un des quatre schémas thérapeutiques suivants : le groupe A a reçu 60 mg/kg de PZQ + 6 mg/kg d’AM ; le groupe B a reçu 60 mg/kg de PZQ + placebo de l’AM ; le groupe C a reçu 120 mg/kg de PZQ + 6 mg/kg d’AM ; et le groupe D a reçu 120 mg/kg de PZQ + placebo de l’AM. Tous les participants ont été suivis sur une période de 45 jours. La principale mesure de résultat pour l’essai était le statut infectieux des sujets (déterminé par le résultat de l’examen de selles). Parmi les mesures de résultat secondaires, figuraient des observations cliniques et des analyses biochimiques du sang, notamment la surveillance des taux d’hémoglobine et d’alanine aminotransférase au cours du temps.

Résultats

L’efficacité du traitement par les quatre schémas thérapeutiques était respectivement de 98,0%, 96,4%, 97,7% et 95,7% pour les groupes A, B, C et D (p > 0,05). Le traitement du groupe B s’est révélé plus efficace (98%) que celui du groupe D (95,7%) (p > 0,05). Le traitement du groupe A a permis une meilleure élimination de la fièvre (p < 0,05) et une durée d’hospitalisation plus courte (p < 0,05).

Conclusion

C’est la première fois qu’on rapporte un essai contrôlé randomisé en double aveugle visant à évaluer l’association médicamenteuse AM/PZQ et deux doses différentes (60 et 120 mg/kg) de PZQ dans le traitement de la schistosomiase asiatique aiguë en Chine. Le recours à l’association médicamenteuse AM/PZQ n’a pas amélioré l’efficacité du traitement par rapport à l’administration de PZQ seul. Le PZQ pourrait être aussi efficace à la dose de 60 mg/kg (sur une journée, 3 doses de 20 mg/kg à 4-5 heures d’intervalle) qu’à celle de 120 mg/kg (sur 6 jours, 20 mg/kg chaque jour, répartis en 3 doses à 4-5 heures d’intervalle).

Partager