Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Etude de la fièvre typhoïde dans cinq pays asiatiques : charge de morbidité et implications pour la lutte contre cette maladie

R Leon Ochiai, Camilo J Acosta, M Carolina Danovaro-Holliday, Dong Baiqing, Sujit K Bhattacharya, Magdarina D Agtini, Zulfiqar A Bhutta, Do Gia Canh, Mohammad Ali, Seonghye Shin, John Wain, Anne-Laure Page, M John Albert, Jeremy Farrar, Remon Abu-Elyazeed, Tikki Pang, Claudia M Galindo, Lorenz von Seidlein, John D Clemens, the Domi Typhoid Study Group

Objectif

Informer les décideurs à propos de l’introduction de mesures préventives contre la typhoïde, notamment la vaccination.

Méthodes

Une étude de surveillance en population de type prospective a été menée. Des sites d’étude ont été mis en place en Chine, Inde et Indonésie, ainsi qu’au Pakistan et au Viet Nam dans les endroits où les autorités locales considéraient que la typhoïde posait problème. Des méthodes standardisées d’étude clinique, d’analyse biologique et de surveillance ont été appliquées pour investiguer sur une période de un an les cas de fièvre durant 3 jours et plus. Au total, 441 435 personnes ont été placées sous surveillance, parmi lesquelles 159 856 étaient âgées de 5 à 15 ans.

Résultats

21 874 épisodes fébriles ont été détectés au total. La bactérie Salmonella typhi a été isolée sur 475 (2%) cultures sanguines, parmi lesquelles 57% (273/475) provenaient d’enfants de 5 à 15 ans. L’incidence annuelle de la typhoïde (pour 100 000 personnes et par an) variait dans cette tranche d’âge entre 24,2 et 29,3 pour les sites vietnamiens et chinois, atteignait jusqu’à 180,3 pour le site indonésien et se situait entre 412,9 et 493,5 pour les sites pakistanais et indiens. Dans leur ensemble, 23% (96/413) des isolements étaient multirésistants (chloramphénicol, ampicilline et triméthoprime-sulfaméthoxazole).

Conclusion

L’incidence de la fièvre typhoïde variait fortement d’un site à l’autre, avec des valeurs élevées en Inde et au Pakistan, intermédiaires en Indonésie et faibles en Chine et au Viet Nam. Ces résultats font ressortir l’ampleur de la charge de morbidité liée à la typhoïde, mais aussi son hétérogénéité géographique, dans les pays d’endémie asiatiques et soulignent l’importance des données de morbidité sur la prise de décisions politiques concernant les interventions pour lutter contre cette maladie.

Partager