Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Ressources financières nécessaires à la lutte antituberculeuse pour atteindre les cibles mondiales fixées pour 2015

Katherine Floyd, Andrea Pantoja

Objectif

Estimer les ressources financières nécessaires pour atteindre les cibles 2015 concernant la lutte antituberculeuse mondiale, définies dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Méthodes

La Plan mondial Halte à la tuberculose, 2006-2015, a été développé par le Partenariat Halte à la tuberculose. Il définit ce qui doit être fait pour atteindre les cibles 2015 pour la lutte mondiale contre la tuberculose, sur la base de la Stratégie Halte à la TB de l’OMS. Les coûts de ce plan ont été estimés au moyen de modèles utilisant des feuilles de calcul et intégrant des données épidémiologiques, démographiques, prévisionnelles et relatives aux coûts unitaires.

Résultats

Au total, US $ 56 milliards sont nécessaires sur la période 2006-2015 (dont 93% pour les pays d’endémie de la tuberculose et 7% pour les agences techniques internationales), les besoins annuels passant d’US $ 3,5 milliards pour 2006 à US $ 6,7 milliards pour 2015. Le seul coût de très grande ampleur (US $ 3 milliards par an) concerne le traitement des cas de TB pharmacosensibles dans le cadre des programmes DOTS. D’autres coûts importants sont dus au traitement des patients atteints de TB multirésistante ou ultra résistante (TB-MR ou XDR-TB), aux activités anti-TB/VIH en collaboration et aux actions de sensibilisation, de communication et de mobilisation sociale. Les pays à faible revenu représentent 41% des besoins totaux de financement et 65% des besoins financiers pour la lutte anti TB/VIH. Les pays à revenu moyen représentent 72% des fonds nécessaires pour le traitement des TB-MR et des XDR-TB. Ce sont les pays africains dont le financement doit être le plus augmenté.

Conclusion

Atteindre les cibles mondiales 2015 fixées pour la lutte contre la TB requiert une forte augmentation du financement. Pour appuyer la mobilisation des ressources, il faudrait disposer de plans complets et nationaux chiffrés, cohérents avec le Plan mondial Halte à la tuberculose et étayés par des évaluations solides des fonds pouvant être levés dans chaque pays à partir de sources nationales et du complément à fournir par les donateurs.

Partager