Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Options à la disposition des femmes vivant avec le VIH dans le domaine de la reproduction

Rose Wilcher & Willard Cates

Pour que les besoins sur le plan de la reproduction des femmes vivant avec le VIH soient satisfaits et que leurs droits dans ce domaine soient protégés, il est essentiel que ces femmes aient accès aux services de santé génésique. En outre, prévenir les grossesses non désirées chez les femmes infectées par le VIH est une composante très importante du programme complet de prévention de la transmission de la mère à l’enfant (PTME). En conséquence, plusieurs organisations internationales ont appelé à renforcer les liens entre la santé sexuelle et génésique (SRH) et les politiques, les programmes et les services de lutte contre le VIH. Néanmoins, les personnes chargées de mettre en œuvre les programmes de PTME et autres programmes contre le VIH se sont heurtées à des obstacles dans la réalisation de ces objectifs. Parmi ces obstacles figurent : (i) la focalisation étroite des programmes de PTME actuels sur le traitement des femmes séropositives pour le VIH déjà enceintes ; (ii) l’existence de mécanismes séparés et parallèles pour le financement des programmes en faveur de la SRH et de ceux contre le VIH ; (iii) la résistance politique des principaux financeurs et décideurs politiques dans le domaine du VIH/sida à l’intégration de la SRH comme composante importante dans les programmes contre le VIH ; et (iv) les lacunes des bases d’éléments factuels relatives aux approches efficaces pour l’intégration des services de SRH et des services liés au VIH.

Cependant, une nouvelle opportunité s’offre à nous maintenant de prendre en compte ces liens essentiels. Les points de vue politiques plus favorables qui s’expriment aux États-Unis d’Amérique et l’élévation du renforcement des systèmes de santé au rang d’initiative prioritaire pour la santé mondiale fournissent un tremplin pour faire avancer les actions visant l’établissement de liens entre SRH et lutte contre le VIH. En utilisant ces bases pour plaider en faveur de tels liens et en continuant à investir dans la recherche pour identifier les meilleures pratiques intégrées de prestation de services, il sera possible de renforcer les liens synergiques entre ces deux champs d’activité.

Partager