Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Forte incidence de la pneumonie infantile dans les régions de haute altitude du Pakistan : étude longitudinale de cohorte

Aamir J Khan, Hamidah Hussain, Saad B Omer, Sajida Chaudry, Sajid Ali, Adil Khan, Zayed Yasin, Imran J Khan, Rozina Mistry, Imam Yar Baig, Franklin White, Lawrence H Moulton & Neal A Halsey

Objectif

Déterminer l’incidence de la pneumonie et de la pneumonie sévère chez les enfants vivant à haute altitude au Pakistan.

Méthodes

On a mené une étude longitudinale de cohorte dans laquelle 99 agents de santé féminins de l’Etat, exerçant dans les vallées de Punial et d’Ishkoman (District de Ghizer, zones septentrionales du Pakistan), ont recruté des enfants à domicile, effectué des visites domiciliaires toutes les 2 semaines et orienté activement les enfants malades vers 15 centres de santé. Le personnel des centres de santé a utilisé les critères de gestion intégrée des maladies infantiles pour dépister l’ensemble des enfants malades de 2 à 35 mois et identifier ceux atteints de pneumonie ou de pneumonie sévère.

Résultats

Les agents de santé communautaires ont recruté à leur domicile 5204 enfants susceptibles de participer à l’étude et les ont suivis sur une période de 14 mois, qui s’est achevée le 31 décembre 2002. Le personnel des centres de santé a identifié 1397 cas de pneumonie et 377 cas de pneumonie sévère parmi les enfants recrutés de 2 à 35 mois. Parmi les enfants signalés comme atteints de pneumonie, 28% ont présenté plusieurs épisodes de cette maladie. Le taux d’incidence pour 100 années-enfants d’observation était de 29,9 pour la pneumonie et de 8,1 pour la pneumonie sévère. Les facteurs associés à une forte incidence de la pneumonie étaient le jeune âge, le sexe masculin et la vie à haute altitude.

Conclusion

Les taux d’incidence de la pneumonie dans les zones septentrionales du Pakistan sont bien plus élevés que ceux signalés dans ce pays à plus faible altitude et sont similaires à ceux relevés dans les régions de haute altitude d’autres pays en développement. Il faudrait entreprendre d’autres études pour déterminer les causes de la pneumonie dans ces communautés de haute montagne. Il faudrait néanmoins aussi envisager l’introduction d’une vaccination à un âge précoce par des vaccins connus pour prévenir cette maladie.

Partager