Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Application de la prise en charge active du troisième stade du travail dans sept pays en développement

Cynthia Stanton, Deborah Armbruster, Rod Knight, Iwan Ariawan, Sourou Gbangbade, Ashebir Getachew, Jose Angel Portillo, Douglas Jarquin, Flor Marin, Sayoka Mfinanga, Jesus Vallecillo, Hope Johnson & David Sintasath

Objectif

Documenter l’application de la prise en charge active du troisième stade du travail dans le but de prévenir les hémorragies post-partum et étudier les facteurs de risque associés à cette application dans sept pays en développement.

Méthodes

Des échantillons représentatifs au niveau national des accouchements en établissement de santé ont été sélectionnés et observés pour évaluer l’utilisation de la prise en charge active du troisième stade du travail et identifier les facteurs associés. Les politiques en faveur de cette prise en charge ont fait l’objet d’une évaluation s’appuyant sur une revue bibliographique et des entretiens avec les professionnels concernés.

Résultats

Le recours aux utérotoniques pendant le troisième ou le quatrième stade du travail était quasi-universel. On a relevé un usage correct de la prise en charge active du troisième stade du travail pour seulement 0,5 à 32% des accouchements observés en raison de nombreux défauts dans les pratiques. Dans tous les pays excepté l’Indonésie, les politiques concernant la prise en charge active étaient contradictoires.

Conclusion

Les pays en développement ne visent pas la diminution des hémorragies post-partum en tant qu’objectif réalisable. Ils font peu usage de la prise en charge active du troisième stade du travail et les politiques concernant cette prise en charge sont souvent contradictoires. Des études sont nécessaires pour identifier les composantes les plus efficaces de la prise en charge active de manière à promouvoir un ensemble de pratiques le plus efficient possible.

Partager