Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Limitations des méthodes de mesure des débours directs et des dépenses de santé catastrophiques des ménages

Chunling Lu, Brian Chin, Guohong Li & Christopher JL Murray

Objectif

Etudier l’effet du type d’enquête, et en particulier du nombre de postes de dépense examinés et de la période de rappel, sur les estimations des débours directs et des dépenses catastrophiques en faveur de la santé des ménages.

Méthodes

Nous avons utilisé les résultats de deux enquêtes - l’Enquête sur la santé dans le monde et la Living Standards Measurement Study - ayant interrogé les mêmes personnes à propos de leurs dépenses de santé, mais de manières différentes. Les données provenant de l’Enquête sur la santé dans le monde ont servi à comparer les estimations des débours directs annuels moyens des ménages pour la santé, obtenues par une méthode de mesure ne considérant qu’un poste de dépense et par une méthode prenant en compte huit postes. Cette comparaison a été effectuée en déterminant le rapport de la moyenne obtenue par la première méthode de mesure à celle fournie par la seconde méthode. Nous avons également comparé des estimations des dépenses catastrophiques établies à partir de ces deux méthodes de mesure. Nous avons utilisé des données de la Living Standards Measurement Study pour trois pays (Bulgarie, Jamaïque et Népal), correspondant à différentes périodes de rappel et à un nombre variable de catégories de dépenses, et relevées dans le cadre de divers modules d’enquête, pour comparer les estimations des débours directs annuels moyens obtenues par plusieurs méthodes.

Résultats

Dans la plupart des pays, un niveau plus faible de désagrégation (c’est-à-dire la prise en compte d’un nombre moindre de postes de dépense) a conduit à une estimation plus basse des dépenses de santé moyennes et une période de rappel plus brève a abouti à une estimation plus élevée. Cependant, lorsque les effets de la désagrégation et de la période de rappel se combinent, il est difficile de prédire quel facteur s’exerce le plus fortement.

Conclusion

L’ampleur des débours directs et des dépenses catastrophiques pour la santé des ménages est influencée par le choix de la période de rappel et du nombre de postes de dépense considérés. Il est donc essentiel de définir une méthode pour générer des données valides, fiables et comparables sur les dépenses de santé des privées.

Partager