Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Blessés par accident de la circulation et assouplissement des exigences en matière de permis pour la conduite des motocycles légers en Espagne : analyse d’une série temporelle

Katherine Pérez, Marc Marí-Dell’Olmo, Carme Borrell, Manel Nebot, Joan R Villalbí, Elena Santamariña & Aurelio Tobias

Objectif

Evaluer les variations du risque de blessure par accident pour les conducteurs de motocycles avant et après le vote d’une loi autorisant les titulaires d’un permis auto à conduire des motocycles légers sans passer une épreuve de conduite spéciale pour les motocycles.

Méthodes

Nous avons effectué une étude quasi-expérimentale sur des groupes de comparaison et une analyse de série temporelle entre le 1er janvier 2002 et le 30 avril 2008. Le groupe étudié était composé de personnes accidentées pendant la conduite ou le transport sur un motocycle léger (cylindrée 51-125 cm³), tandis que les groupes de comparaison étaient composés d’utilisateurs de motocycles lourds (cylindrée > 125 cm³), de mobylettes (cylindrée ≤ 50 cm³) ou d’automobiles, victimes d’une collision en ville. L’«intervention» résidait dans le vote d’une loi en octobre 2004, autorisant les conducteurs automobiles à conduire des motocycles légers sans passer d’épreuve de conduite spéciale. Pour détecter et quantifier les changements au cours du temps, nous avons utilisé une régression de Poisson, en pratiquant des ajustements pour tenir compte des tendances et de la saisonnalité des accidents de la circulation, ainsi que de l’existence d’un système de permis à points.

Résultats

Le risque de blessure par accident chez les conducteurs de motocycles légers était plus élevé après le vote de la loi qu’auparavant (risque relatif, RR = 1,46 ; intervalle de confiance à 95%, IC : 1,34-1,60). Bien que de façon moins marquée, le risque d’accident avait également augmenté après ce vote chez les conducteurs de motocycles lourds (RR = 1,15 ; IC à 95% : 1,02-1,29), mais était resté inchangé chez les conducteurs de mobylettes (RR = 0,92 ; IC à 95% : 0,83-1,01) et d’automobiles (RR = 1,06 ; IC à 95% : 0,97-1,16).

Conclusion

Le fait d’autoriser les conducteurs automobiles à conduire des motocycles sans passer d’épreuve de conduite spéciale entraîne une augmentation du nombre de blessés par accident de la circulation parmi les motocyclistes.

Partager