Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Tendances méthodologiques des études reposant sur des autopsies verbales avant et après la publication de directives

Rohina Joshi, Andre Pascal Kengne & Bruce Neal

Objectif

Dresser un rapport sur l’assimilation des directives publiées au début des années 90 et contenant notamment des recommandations spécifiques sur la conception des futures études de surveillance de la mortalité reposant sur l’autopsie verbale.

Méthodes

Nous avons réalisé une revue systématique de l’ensemble des études par autopsie verbale publiées avant janvier 2006 et extrait de ces études un jeu de données standard. Nous avons ensuite comparé les études conçues avant et après la publication des directives en utilisant sept indicateurs méthodologiques clés.

Résultats

Nous avons recensé 102 études menées dans 39 pays ; 60 d’entre elles avaient été conçues avant et 42 après la publication des directives. Les méthodes utilisées dans ces 102 études étaient très variables. Si certaines tendances encourageantes ont été notées, il n’a pas été relevé de preuve d’une application systématique des recommandations en matière de conception. Plus spécifiquement, il n’a pas été constaté d’augmentation claire de la proportion d’études utilisant un questionnaire combiné (63 % avant la publication des directives contre 74 % après, p = 0,3), un enquêteur formé (70 % contre 70 %, p = 1,0), des sujets appropriés (98 % contre 100 %, p = 1,0), une période de rappel optimale (84 % contre 97 %, p = 0,2), des algorithmes prédéfinis (28 % contre 38 %, p = 0,4), une option pour l’affectation des causes multiples de décès (30 % contre 38 %, p = 0,3) ou une étude de validation dans le cadre du suivi (83 % contre 72 %, p = 0,7).

Conclusion

Les directives des experts concernant la meilleure façon de concevoir les études par autopsie verbale sont à ce jour appliquées de manière incomplète. Une meilleure assimilation de ces recommandations en matière de conception grâce à un renforcement de la collaboration entre les équipes de recherche devrait permettre de produire des statistiques de mortalité de plus grande qualité à partir d’un nombre grandissant d’études par autopsie verbale.

Partager