Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Adaptation culturelle des services d'accouchement dans l'Ayacucho rural, au Pérou

Sabine Gabrysch, Claudia Lema, Eduardo Bedriñana, Marco A Bautista, Rosa Malca, Oona MR Campbell & J Jaime Miranda

Problématique

Parmi les femmes indigènes pauvres du Pérou rural, la mortalité maternelle est particulièrement élevée et le recours aux soins en établissement est faible, en partie du fait du manque d'adaptation sur le plan culturel du système de soins de santé.

Démarche

Un modèle de soins culturellement adapté a été mis au point dans des communautés rurales pauvres et isolées et mis en application entre 1999 et 2001, en coopération avec les communautés indigènes Quechua et des professionnels de santé. Des données sur le lieu de naissance et sur la fréquentation d'un centre de santé ont été recueillies jusqu'en 2007.

Contexte local

L'organisation non-gouvernementale internationale Santé sans frontières et son partenaire au Pérou, l'organisation Salud Sin Limites Perú, ont mené le projet dans le district de Santillana, dans l'Ayacucho.

Modifications pertinentes

Le modèle couvrait des aspects tels que l'utilisation d'une corde et d'un banc pour l'accouchement en position verticale, la participation de la famille ou d'accoucheuses traditionnelles à l'accouchement et l'utilisation de la langue Quecha. La proportion des naissances intervenues dans un établissement de soins est passée de 6 % en 1999 à 83 % en 2007, avec des niveaux de satisfaction élevés.

Enseignements tirés

La mise en œuvre d'un modèle d'accouchement assisté par du personnel qualifié intégrant des éléments médicaux modernes et des éléments andins traditionnels est faisable durablement. Les femmes indigènes n'ayant reçu qu'une éducation formelle très limitée font appel à ces services si leurs besoins sont satisfaits. Cette observation contredit les attitudes faisant porter la responsabilité aux victimes qui attribuent les taux élevés de naissance à domicile à « des préférences culturelles » ou à « l'ignorance ».

Partager