Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Élargissement de l’accès au traitement antirétroviral au niveau des centres de santé ruraux grâce à un service mobile dans le district de Mumbwa, Zambie

Christopher Dube, Ikuma Nozaki, Tadao Hayakawa, Kazuhiro Kakimoto, Norio Yamada & James B Simpungwe

Problème

Malgré les efforts du gouvernement en matière de développement de l’accès aux services au niveau du district, il s’avère encore très difficile pour les personnes atteintes du VIH de bénéficier du traitement antirétroviral (TAR) en Zambie rurale. Les appels soutenus pour le développement de services d’accès au TAR au niveau des centres de santé ruraux doivent faire face à une pénurie de ressources.

Approche

L’équipe de direction médicale du district de Mumbwa a mis en place les services mobiles de TAR, en utilisant les ressources humaines et le soutien technique des hôpitaux du district, ainsi qu’un engagement communautaire dans quatre centres de santé ruraux au cours du premier trimestre de l’année 2007. Cet article va traiter du succès des services mobiles de TAR dans le district rural de Mumbwa.

Environnement local

Mumbwa est un district rural d’une superficie de 23 000 km2 et de 167 000 habitants. Avant l’introduction des services mobiles, les services de TAR étaient uniquement accessibles à l’hôpital du district de Mumbwa (Mumbwa District Hospital).

Changement significatifs

Les services mobiles ont amélioré l’accessibilité au TAR, notamment pour les patients dans un meilleur état de santé, c’est-à-dire ceux qui peuvent encore travailler. De plus, ces services mobiles pourraient réduire le nombre de cas «perdus au suivi». Cela pourrait être la conséquence d’une participation plus importante de la communauté et d’un soutien amélioré de ces services aux patients ruraux.

Leçons tirées

Ces services mobiles de TAR ont aidé à développer les services aux centres de santé ruraux où les ressources sont limitées, les rapprochant le plus possible de leurs patients.

Partager