Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Troubles mentaux périnataux communs dans le Nord du Viet Nam: prévalence communautaire et utilisation des soins de santé

Jane Fisher, Thach Tran, Buoi thi La, Kelsi Kriitmaa, Doreen Rosenthal & Tuan Tran

Objectif

Établir la prévalence de troubles mentaux périnataux communs, leurs déterminants et leur association à l’utilisation de soins de santé préventifs parmi les femmes d’une zone rurale et celles d’une province urbaine dans le Nord du Viet Nam.

Méthodes

Nous avons mené une étude transversale sur des groupes de femmes enceintes et des mères de nouveau-nés recrutées de façon systématique dans 10 communes choisies au hasard. Ces femmes ont participé à des entretiens cliniques structurés, dirigés par des psychiatres ainsi qu’à des entretiens structurés distincts afin d’évaluer les facteurs sociodémographiques, leur santé reproductive, la relation intime avec leur partenaire, la violence familiale ainsi que le recours aux soins de santé préventifs et psychiatriques. Les associations entre ces variables et les troubles mentaux périnataux ont été examinées au travers d’analyses univariées et d’une régression logistique à plusieurs variables.

Résultats

Parmi les femmes éligibles à cette étude (392), 364 d’entre elles (93%) ont été recrutées. Parmi celles-ci, 29,9% (intervalle de confiance de 95%, IC: 25,20–34,70) ont été diagnostiquées comme présentant un trouble mental périnatal commun (TMPC). La fréquence de ces troubles au cours de la grossesse et de la période du post-partum était identique. Leur prévalence était plus élevée chez les femmes vivant dans les provinces rurales (rapport des cotes, RC: 2,17; IC 95%: 1,19–3,93); chez les femmes exposées à une violence intime par leur partenaire (RC: 2,11; IC 95%: 1,12–3,96); chez celles ayant peur d’autres membres de leur famille (RC: 3,36; IC 95%: 1,05–10,71) ou chez celles étant exposées à des difficultés fortuites (RC: 4,40; IC 95%: 2,44–7,93). Un nombre inférieur de femmes atteintes de TMPC prenait des suppléments de fer par rapport aux femmes sans TMPC, mais les résultats n’étaient pas statistiquement significatifs (P = 0,05). Aucune des femmes participant à l’étude n’avait reçu de soins de santé mentale par le passé.

Conclusion

La dépression et l’anxiété périnatales sont largement répandues chez les femmes du Nord du Viet Nam. Ces troubles sont déterminés en grande partie par les facteurs sociaux, notamment la vie en milieu rural, la pauvreté et l’exposition à la violence familiale. À l’heure actuelle, les besoins des femmes atteintes de troubles mentaux périnataux communs ne sont ni reconnus ni comblés, et leur participation aux soins de grossesse préventifs essentiels semble être compromise.

Partager