Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Disponibilité et qualité des données relatives aux causes de décès dans l’estimation du poids mondial des traumatismes

Kavi Bhalla, James E Harrison, Saeid Shahraz, Lois A Fingerhut & on behalf of the Global Burden of Disease Injury Expert Group

Objectif

Évaluer la disponibilité et la qualité des données mondiales d’enregistrement des décès utilisées pour estimer la mortalité d’origine traumatique.

Méthodes

Nous avons évalué l’exhaustivité et la couverture des données récentes d’enregistrement des décès nationaux, données provenant de la base de l’OMS sur la mortalité. La qualité des données relatives à une cause spécifique de décès par traumatisme a été jugée élevée si moins de 20% des décès étaient attribuables à l’une des causes de blessure partiellement définies, comme une «blessure non définie et involontaire».

Résultats

Les données récentes d’enregistrement des décès étaient disponibles pour 83 pays, soit 28% de la population globale. Elles incluaient la plupart des pays à revenu élevé, la majorité des pays d’Amérique latine et plusieurs pays d’Asie centrale et des Caraïbes. Les catégories les plus utilisées pour les causes de traumatismes externes partiellement définies entraînant le décès comprenaient: une «intention indéterminée», un «mécanisme non défini de traumatisme involontaire», des «blessures non définies suite à des accidents de la circulation» et un «mécanisme non défini d’homicide». Seuls 20 pays présentaient une qualité de données élevée. Néanmoins, comme les catégories partiellement définies contiennent des informations sur les mécanismes des traumatismes, il est possible d’obtenir des estimations fiables des décès dus à des causes de traumatismes externes spécifiques pour de nombreux autres pays, notamment les accidents de la circulation, les suicides et les homicides.

Conclusion

Seuls 20 pays ont présenté des données d’enregistrement des décès de qualité élevée, pouvant être utilisées pour estimer la mortalité attribuable à un traumatisme car les décès d’origine traumatique ont souvent été classés à l’aide de catégories partiellement définies et imprécises. Les méthodes analytiques qui peuvent fournir des estimations nationales sur la mortalité par traumatisme à partir d’autres sources de données sont nécessaires aux pays qui ne disposent pas de systèmes fiables d’enregistrement des décès.

Partager