Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Urbanisation et santé

Pour la première fois dans l’histoire, plus de 50% de la population mondiale vit en zone urbaine. D’ici à 2050, c’est 70% de la population mondiale qui vivra dans les villes.

«Le monde s’urbanise rapidement, d’où d’importants changements dans nos niveaux de vie, nos modes de vie, notre comportement social et notre santé» déclare le Dr Jacob Kumaresan, directeur du Centre de l’Organisation mondiale de la Santé pour le développement sanitaire de Kobe (Japon).

Les véhicules à moteur contribuent pour une large part à la pollution de l’air.
OMS/SEARO
Les véhicules à moteur contribuent pour une large part à la pollution de l’air.

«Même si la vie en ville offre toujours de nombreuses possibilités, dont celle d’accéder à des soins de meilleure qualité, les environnements urbains actuels peuvent aussi concentrer les risques sanitaires et être à l’origine de dangers nouveaux».

Les problèmes sanitaires les plus manifestes dans les villes sont liés à l’eau, à l’environnement, à la violence et aux traumatismes, aux maladies non transmissibles (maladies cardio-vasculaires, cancers, diabète et maladies respiratoires chroniques), à une mauvaise alimentation et à l’absence d’exercice physique, à l’usage nocif de l’alcool, ainsi qu’aux risques associés aux flambées de maladie.

La vie dans les villes et les pressions accrues qui lui sont associées: la commercialisation de masse, la disponibilité d’aliments nocifs à la santé et l’accessibilité à l’automatisation et au transport, ont un effet sur les modes de vie et des conséquences directes sur la santé.

Pour la prochaine Journée mondiale de la Santé, le 7 avril 2010, l’Organisation mondiale de la Santé a choisi le thème «urbanisation et santé», pour souligner les effets de l’urbanisation sur la santé tant au niveau collectif à l’échelle mondiale qu’au niveau individuel.

L’objectif est d’attirer l’attention de tous sur ce thème et de faire participer gouvernements, organisations internationales, entreprises et société civile à un effort conjoint pour que la santé soit au centre des politiques urbaines.

1000 villes, 1000 vies pour la Journée mondiale de la Santé 2010

De nombreuses villes prévoient l’organisation d’activités en plein air à l’occasion de la Journée mondiale de la Santé.
OMS/PAHO
De nombreuses villes prévoient l’organisation d’activités en plein air à l’occasion de la Journée mondiale de la Santé.

Pour la Journée mondiale de la Santé de cette année, la campagne «1000 villes, 1000 vies» appelle les villes à ouvrir les espaces publics à la pratique d’activités favorables à la santé pendant une journée au cours de la semaine du 7 au 11 avril 2010.

De nombreuses villes ont déjà prévu de fermer certaines rues à la circulation, d’organiser des réunions publiques avec les élus, des journées de nettoyage et des manifestations pour encourager la solidarité au sein de la société.

L’objectif est d’encourager les discussions et les débats entre les autorités municipales et les citoyens pour que des mesures soient prises afin d’améliorer les politiques, les attitudes et les comportements face à certains des aspects les plus négatifs de l’urbanisation qui ont une incidence sur la santé.

L’OMS a utilisé les médias sociaux, Facebook et YouTube pour que des personnes du monde entier puissent participer et communiquer. Elle a recueilli les récits de champions de la santé urbaine tels que Yuhta Oishi, un étudiant japonais qui a fait campagne avec succès pour qu’il soit interdit de fumer dans les rues de sa ville, Shizuoka.

Voici quelques-uns des évènements prévus:

  • L’exposition universelle de Shanghai, de mai à octobre, sur le thème: «meilleure ville, meilleure vie».
  • Le lancement d’un rapport établi par UNHABITAT et l’OMS sur l’urbanisation et la santé, avec une préoccupation majeure: réduire les inégalités sanitaires dans les environnements urbains.
  • Un nouvel outil appelé «Urban HEART» (outil d’évaluation et d’intervention pour l’équité en matière de santé en milieu urbain) qui est proposé aux autorités nationales et municipales dans le but d’évaluer les inégalités dans leurs milieux urbains et d’y faire face.
  • L’organisation d’un forum mondial à Kobe au Japon en novembre pour présenter les résultats et les succès obtenus au cours de l’année dans le cadre de l’urbanisation et de la santé.
La Journée mondiale de la Santé: tour d’horizon mondial
L’obésité est en augmentation chez les enfants mexicains.
Arantxa Cayón Nieto/Secrétaire à la Santé du Michoacán
L’obésité est en augmentation chez les enfants mexicains.
  • Une journée d’exercice physique intense pour les enfants et les adolescents est prévue le 11 avril, dans la rue principale de Lázaro Cárdenas, une ville industrielle du Mexique. Plus de 2000 enfants et leurs parents devraient participer à des exercices ludiques avec l’aide d’une équipe de professeurs d’éducation physique. À Lázaro Cárdenas, les familles ont peu d’occasions de passer du temps avec leurs enfants et de les encourager à pratiquer un exercice physique; il est fréquent que les écoles n’aient ni professeurs de sport ni installations sportives. «Du fait de la forte consommation d’aliments malsains, le risque d’obésité et de maladies apparentées est élevé chez les jeunes,» déclare Aránzazu Cayón Nieto, porte-parole du secrétariat à la santé de l’État du Michoacán.
  • En Somalie, plus d’un million de personnes recevront des messages portant sur la santé lors de la Journée mondiale de la Santé. Des messages ont été choisis et traduits en somali et le plus important opérateur de téléphonie mobile a accepté d’envoyer ces messages gratuitement.
  • À Jalalabad en Afghanistan, il est prévu de planter jusqu’à 100 000 arbres.
  • À San Luis en Argentine, la place de l’Indépendance et quatre rues adjacentes seront réservées aux habitants.
  • À Melbourne en Australie, une course à pied et à vélo à l’intention des familles sera organisée pendant une demi-journée sur le circuit du Grand Prix, les participants étant invités à arborer l’insigne de leur ville natale pour témoigner du caractère multiculturel de la ville.
  • À Damphu au Bhoutan, la journée sera l’occasion de sensibiliser davantage aux questions de santé.
  • À Medellin en Colombie, des activités sont prévues pour l’ensemble de la population, parmi lesquelles des festivals, la célébration de la semaine de l’exercice physique et des activités réunissant jeunes gens et personnes âgées.
  • À Pointe-Noire au Congo, l’accent sera mis sur des activités favorisant l’hygiène publique telles que le nettoyage des rues et des cours d’eau, et des rues seront réservées à la pratique du football, du volley-ball et du Nzango, un sport féminin traditionnel.
  • À Port-Saïd en Égypte, le programme prévoit une marche pour la santé, mais aussi des activités telles que le dessin, la musique ou la pratique d’un sport.
  • À Cannes en France, il est prévu de proposer des leçons de golf pour célébrer la Journée mondiale de la Santé.
  • À Bangalore en Inde, il sera possible de faire contrôler gratuitement sa vue, sa tension artérielle ou de se faire peser, mais aussi de planter de jeunes arbres.
Cinq principaux domaines pour agir

Selon M. Kumaresan, «la vitesse de l’urbanisation a dépassé la capacité des gouvernements à construire les infrastructures essentielles qui rendent la vie dans les villes sûre, enrichissante et saine, en particulier dans les pays à faible revenu». Nous sommes à un tournant de l’histoire puisque nous pouvons adopter des mesures concrètes pour répondre aux problèmes sanitaires posés par cette évolution de l’urbanisation.

Que peuvent faire les villes pour relever ces défis?

  • Promouvoir une planification urbaine qui favorise les comportements sains et la sécurité.
  • Améliorer les conditions de vie en ville, y compris l’accès à un logement approprié et à l’assainissement pour tous.
  • Faire participer les communautés à la prise de décision au niveau local.
  • Veiller à ce que les villes soient accessibles et adaptés aux personnes âgées.
  • Faire en sorte que les zones urbaines soient en mesure de faire face aux urgences et aux catastrophes.
Les villes en bref
  • Plus de la moitié de la population mondiale vit désormais dans les villes.
  • D’ici à 2030, six personnes sur 10 habiteront en ville, et ce chiffre passera à sept personnes sur 10 d’ici à 2050.
  • Entre 1995 et 2005, la population urbaine des pays en développement s’est accrue de 1,2&nbps;million de personnes par semaine, soit près de 165 000 personnes par jour.
  • Un habitant des villes sur trois vit dans les bidonvilles, soit au total un milliard de personnes.
  • À l’échelle mondiale, les accidents de la circulation sont la neuvième cause de décès, et la plupart des décès dus à la circulation routière ont lieu dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Près de la moitié des victimes des accidents de la route sont des piétons, des cyclistes ou des conducteurs de deux roues.
  • La pollution de l’air dans les villes tue près de 1,2 million de personnes chaque année dans le monde, en grande partie du fait de maladies cardio-vasculaires et respiratoires. Une proportion significative de la pollution de l’air urbain est due aux véhicules à moteur, bien que la pollution industrielle, la production d’électricité et, dans les pays les moins développés, l’utilisation de combustible dans les foyers soient aussi des facteurs importants.
  • L’incidence de la tuberculose est beaucoup plus élevée dans les grandes villes. Dans la ville de New York, l’incidence de la tuberculose est équivalente à quatre fois la moyenne nationale. En République démocratique du Congo, 83% des personnes atteintes de tuberculose vivent dans les villes.
  • Les cadres de vie urbains ont tendance à décourager l’activité physique et à favoriser la consommation d’aliments peu diététiques. La participation aux activités physiques est rendue difficile par un certain nombre de facteurs urbains, parmi lesquels la surpopulation, la densité du trafic routier, l’usage excessif des transports motorisés, la mauvaise qualité de l’air et le manque d’espaces publics et d’installations sportives/de loisirs sécurisés.
Partager