Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Implications des nouvelles lignes directrices de l'OMS relatives au VIH et à la nutrition infantile sur la survie des enfants en Afrique du Sud

Tanya Doherty, David Sanders, Ameena Goga & Debra Jackson

L’Organisation mondiale de la Santé a publié des recommandations et des principes révisés pour le VIH et la nutrition infantile en novembre 2009. Ces recommandations reposent sur des preuves programmatiques et des études de recherche rassemblées ces dernières années dans des pays africains. Ce document conseille vivement aux autorités sanitaires nationales ou sous-nationales de décider si leurs services de soins de santé doivent essentiellement soutenir et encourager les mères séropositives à allaiter et à recevoir des traitements antirétroviraux, ou à éviter l’allaitement au sein, selon les estimations de la meilleure stratégie à adopter pour augmenter les chances de survie sans VIH des nourrissons de ces communautés. L’Afrique du Sud a récemment révisé ses lignes directrices cliniques en matière de prévention de la transmission VIH mère enfant, en adoptant les conseils rapides de novembre 2009 de l’Organisation mondiale de la Santé relatives à l’utilisation des antirétroviraux pour le traitement des femmes enceintes et la prévention de la transmission du VIH aux enfants. Toutefois, l’un des aspects que présentent ces nouvelles lignes directrices sud-africaines est préoccupant. Il s’agit de la distribution permanente et gratuite de lait infantile aux femmes séropositives dans les centres de santé publics. Cet article présente les derniers éléments probants en matière de mortalité et de morbidité associées à ces pratiques nutritionnelles dans le contexte du VIH et suggère une modification de la politique actuelle de façon à placer la survie de tous les enfants sud-africains au cœur de ses priorités.

Partager