Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Facteurs de risque d’une infection à Mycobacterium tuberculosis chez les enfants au Groenland

Bolette Søborg, Aase Bengaard Andersen, Mads Melbye, Jan Wohlfahrt, Mikael Andersson, Robert J Biggar, Karin Ladefoged, Vibeke Ostergaard Thomsen & Anders Koch

Objectif

Examiner les facteurs de risque d’une infection à Mycobacterium tuberculosis (MTI) parmi les enfants groenlandais afin d’identifier ceux qui présentent le risque d'infection le plus élevé.

Méthodes

Entre 2005 et 2007, 1797 écoliers groenlandais de cinq régions différentes ont été testés pour le dépistage de l’infection à MTI au moyen d'un test de détection de l’interféron gamma (IGRA) et d'un test cutané à la tuberculine (TST). Une enquête a été proposée aux parents ou aux tuteurs à l’aide d’un auto-questionnaire standardisé en vue d'obtenir des données sur la composition des ménages, le niveau d'éducation des parents et l'état de santé de l'enfant. Des données démographiques relatives à chaque enfant – à savoir le lieu de naissance des parents, le nombre de frères et sœurs, la différence d'âge entre les frères et sœurs (suivant et précédent), l'ordre de naissance et l'âge de la mère à la naissance de l'enfant – ont également été extraites d’un registre public. Le principe de régression logistique a été appliqué pour vérifier les éventuelles associations entre ces variables et l’infection à MTI. Tous les résultats étaient exprimés en odds-ratios (OR) et en intervalle de confiance à 95% (IC). Les enfants étaient considérés comme atteints de MTI si le test IGRA et le TST étaient tous les deux positifs.

Résultats

La prévalence globale de l’infection à MTI était de 8,5% (152/1797). On a diagnostiqué une infection à MTI chez 26,7% des enfants ayant été en contact de façon avérée avec une personne atteinte de tuberculose, pour 6,4% d'enfants n'ayant pas eu un tel contact. Globalement, le taux d’infection à MTI était plus élevé chez les enfants inuits (OR: 4,22; IC à 95%: de 1,55 à 11,5) et chez les enfants nés moins d’un an après la naissance de l’enfant précédent (OR: 2,48; IC à 95%: de 1,33 à 4,63). Un contact déclaré avec une personne tuberculeuse modifiait le profil, ainsi qu'un nombre élevé de personnes au foyer et une éducation peu élevée de la mère. Les enfants ayant un frère ou une sœur plus âgé atteint d’une infection à MTI risquaient davantage d'avoir eux-mêmes un résultat positif au dépistage de MTI (OR: 14,2; IC à 95%: de 5,75 à 35.0) que les enfants n’ayant ni frère ni sœur infecté.

Conclusion

L'ethnicité, les relations avec les frères et sœurs, le nombre de personnes vivant au foyer et le niveau d’éducation maternelle sont des facteurs associés au risque d’infection par la tuberculose parmi les enfants du Groenland. La forte concentration de l’infection à MTI dans les foyers indique que les sources familiales d’exposition sont importantes.

Partager