Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Estimation de l’incidence mondiale de l’encéphalite japonaise: une évaluation systématique

Grant L Campbell, Susan L Hills, Marc Fischer, Julie A Jacobson, Charles H Hoke, Joachim M Hombach, Anthony A Marfin, Tom Solomon, Theodore F Tsai, Vivien D Tsu & Amy S Ginsburg

Objectif

Mettre à jour l’estimation de l’incidence mondiale de l’encéphalite japonaise (EJ) à l'aide des données récentes afin de guider les efforts de prévention et de contrôle.

Méthodes

Trente-deux régions endémiques de l'EJ dans 24 pays de l’Asie et du Pacifique occidental ont été classées en 10 groupes d’incidence sur la base des données publiées et d'expertises. Des études de surveillance basées sur la population, utilisant des cas confirmés en laboratoire, ont été investiguées pour chaque groupe d’incidence par une recherche informatisée de documentation scientifique. Lorsqu’aucune étude éligible n’existait pour un groupe d’incidence particulier, les données d’incidence étaient extrapolées à partir des groupes associés.

Résultats

Un total de 12 études éligibles, représentant 7 des 10 groupes d'incidence dans 24 pays endémiques de l'EJ, a été identifié. Approximativement 67 900 cas d’EJ sont enregistrés chaque année (incidence totale: 1,8 pour 100 000), dont seulement 10% environ sont signalés à l’Organisation mondiale de la Santé. Approximativement 33 900 (50%) de ces cas apparaissent en Chine (à l’exclusion de Taïwan, Chine) et environ 51 000 (75%) cas touchent des enfants de 0 à 14 ans (incidence: 5,4 pour 100 000). Approximativement 55 000 (81%) cas sont enregistrés dans des régions offrant des programmes de vaccination de l’EJ en voie de développement ou bien établis, alors qu’approximativement 12 900 (19%) cas apparaissent dans des régions proposant des programmes de vaccination de l’EJ minimum ou inexistants.

Conclusion

Les données récentes nous ont permis d'affiner l’estimation de l’incidence mondiale de l’EJ, qui reste importante malgré les améliorations apportées par la couverture de la vaccination. Des études de l’incidence plus nombreuses et plus précises dans des pays sélectionnés, en particulier la Chine et l’Inde, sont nécessaires pour affiner davantage ces estimations.

Partager