Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Statut iodé en fin de grossesse et déterminants psychosociaux de l'utilisation de sel iodé dans les régions rurales du nord du Viet Nam

Jane Fisher, Thach Tran, Beverley Biggs, Tuan Tran, Terry Dwyer, Gerard Casey, Dang Hai Tho & Basil Hetzel

Objectif

Établir le statut iodé chez les femmes enceintes dans les régions rurales du nord du Viet Nam et étudier les prédicteurs psychosociaux de l'utilisation de sel iodé dans leur foyer.

Méthodes

Cette étude prospective a fait appel à des femmes enceintes enregistrées auprès de postes sanitaires dans des communes sélectionnées de manière aléatoire dans la province d’Ha Nam. Lors du recrutement (à moins de 20 semaines de gestation), on a évalué les facteurs sociodémographiques, la santé génésique, la relation intime avec le partenaire, la violence domestique, les symptômes de troubles mentaux communs et le recours aux apports en micronutriments. Lors d'une seconde évaluation (à plus de  28 semaines de gestation), des échantillons d'urine ont été recueillis afin d’en mesurer la concentration d'iode urinaire (CIU) et on a évalué l'utilisation de sel iodé. Les prédicteurs ont été étudiés par le biais d’analyses univariées et d’une régression logistique et linéaire multivariable.

Résultats

Les 413 femmes enceintes ayant fourni les données de cette étude présentaient une CIU médiane de 70 µg/l, pour près de 83% d'entre elles, la CIU était inférieure aux 150 µg/l recommandés par l'Organisation mondiale de la Santé et seules 73,6% d'entre elles ont indiqué utiliser du sel iodé sous quelque forme que ce soit dans leur foyer. L'utilisation du sel iodé était inférieure chez les femmes nullipares (rapport des cotes, RC: 0,56; intervalle de confiance de 95%, IC: 0,32–0,96), chez les femmes moins éduquées (RC: 0,34; IC de 95%: 0,16–0,71), chez les ouvrières en usine ou les petites commerçantes (RC: 0,52; IC de 95%: 0,31–0,86), chez les fonctionnaires (RC: 0,35; IC de 95%: 0,13–0,89) et chez les femmes présentant des troubles mentaux communs lors du recrutement (RC: 0,61; IC de 95%: 0,38–0,98).

Conclusion

La baisse de l'utilisation de sel iodé au Viet Nam depuis la suspension en 2005 du programme national de lutte contre les troubles dus à la carence en iode fait courir des risques de troubles liés à la carence en iode aux femmes enceintes et à leurs nouveau-nés.

Partager