Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Cet événement doit-il être notifié à l’Organisation mondiale de la Santé? Fiabilité du processus d’évaluation de la notification du Règlement sanitaire international

Thomas Haustein, Helge Hollmeyer, Max Hardiman, Stephan Harbarth & Didier Pittet

Objectif

Examiner la fiabilité du processus d’évaluation de la notification d’un événement de santé publique dans le cadre du Règlement sanitaire international (RSI) de 2005.

Méthodes

En 2009, 193 points focaux nationaux RSI (PFN) ont été invités à utiliser l’instrument de décision figurant à l’annexe 2 du RSI afin de déterminer s’il convenait de notifier 10 événements fictifs de santé publique à l’OMS. L’obligation de notification de chaque événement a été évaluée de manière indépendante par un groupe d’experts. Le degré de consensus entre les PFN et de concordance entre les PFN et le groupe d’experts était considéré comme étant élevé lorsque plus de 70% s’accordaient sur une réponse.

Résultats

En tout, 74% des PFN ont répondu. Le degré moyen de consensus parmi les PFN sur les décisions de notification était de 78%. Il était élevé pour les six événements considérés comme étant notifiables par la majorité (moyenne: 80%; éventail: 76–91), mais comme étant faible pour les quatre restants (moyenne: 55%; éventail: 54–60). Le degré de concordance entre les PFN et le groupe d’experts était élevé pour les cinq événements jugés comme étant notifiables par le groupe (moyenne: 82%; éventail: 76–91), mais comme étant faible (moyenne: 51%; éventail: 42–60) pour ceux qui n’étaient pas considérés comme étant notifiables. Les PFN ont identifié les événements devant être notifiés avec plus de sensibilité que de spécificité (P < 0,001).

Conclusion

Lorsqu’il était utilisé par les PFN, le processus d’évaluation de la notification figurant à l’annexe 2 du RSI était sensible à l’identification d’événements de santé publique considérés comme devant être notifiés par un groupe d’experts, mais il n’était que modérément spécifique. La fiabilité des évaluations pourrait être accrue par une généralisation des recommandations sur l’utilisation de l’instrument de décision et par l’ajout de critères plus spécifiques en matière d’évaluation des événements et des définitions terminologiques plus claires.

Partager