Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Prévention des maladies cardiovasculaires au Ghana: faisabilité d’une approche organisationnelle basée sur la religion

Patricia Karen A Abanilla, Keng-Yen Huang, Daniel Shinners, Andrea Levy, Kojo Ayernor, Ama de-Graft Aikins & Olugbenga Ogedegbe

Objectif

Examiner la faisabilité de l’utilisation d’agents communautaires de santé (ACS) pour mettre en place des programmes de prévention des maladies cardiovasculaires (MCV) au sein d’organisations religieuses d’Accra, au Ghana.

Méthodes

La capacité des organisations religieuses, les ressources humaines, la durabilité/les barrières des programmes de santé et les connaissances des membres de la communauté ont été évaluées. Les données de ces différents aspects ont été recueillies par le biais d’une conception de méthode mixte, consistant en des entretiens approfondis et des groupes cibles avec 25 responsables d’église et membres du comité de santé de 5 églises, ainsi qu’une étude de 167 fidèles adultes de 2 églises.

Résultats

La mise en place d’un programme de prévention des MCV dans les organisations religieuses par des ACS est faisable. De nombreuses organisations religieuses offrent déjà des programmes de santé aux fidèles et impliquent des personnes qui ne sont pas des professionnels de la santé dans leurs activités de soins. De plus, la plupart des fidèles ont des connaissances de base des MCV. Cependant, malgré la faisabilité de l’approche proposée dans le cadre de la prévention des MCV par les organisations religieuses, des barrières socioculturelles et sanitaires, comme la pauvreté, des ressources économiques et humaines limitées, ainsi qu’un accès restreint aux soins de santé, pourraient entraver la mise en place du programme.

Conclusion

Les barrières à la mise en place identifiées dans cette étude doivent être prises en compte pour définir la politique et la planification des programmes de prévention des MCV.

Partager