Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Arsenic dans l'eau des puits tubulaires au Bangladesh: impacts sanitaires et économiques, et implications en vue de sa réduction

Sara V Flanagan, Richard B Johnston & Yan Zheng

Une enquête nationale sur la qualité de l'eau potable, menée en 2009, a fourni des données qui ont été utilisées pour faire une estimation actualisée de l'exposition chronique à l'arsenic au Bangladesh. On a découvert qu'environ 20 et 45 millions de personnes étaient exposées à des concentrations supérieures à la norme nationale de 50 µg/l et à la valeur indicative de 10 µg/l de l'Organisation mondiale de la Santé, respectivement. À partir des données d'exposition actualisées et des ratios de risque de mortalité toutes causes confondues, sur la base d'études épidémiologiques locales, on a estimé que l'exposition à des concentrations d'arsenic supérieures à 50 µg/l et entre 10-50 µg/l étaient à l’origine de 24 000, voire jusqu'à 19 000 décès annuels d'adultes dans le pays, respectivement. L'exposition varie considérablement dans les 64 districts. Chez les adultes, les décès associés à l'arsenic représentaient 0% à 15% de tous les décès. Un taux de mortalité associé à l'arsenic de 1 pour 18 décès d'adultes pourrait représenter au cours des 20 prochaines années un fardeau économique de 13 milliards de dollars américains (USD), en termes de perte de productivité seulement. La diminution de la quantité d'arsenic doit suivre une approche à deux niveaux: (i) considérer comme prioritaire la fourniture d'eau potable à environ 5 millions de personnes exposées à plus de 200 µg/l d'arsenic, et (ii) générer la capacité locale à effectuer des tests sur la teneur en arsenic. L'efficacité d'une telle approche a été démontrée lors du programme national 2006-2011 du Fonds des Nations unies pour l'enfance, qui a fourni de l'eau potable à des zones contaminées par l'arsenic, pour un coût de 11 USD par habitant. L'application à l'échelle nationale d'une telle approche coûterait quelques centaines de millions de dollars, mais permettrait d'améliorer la santé et la productivité de la population, en particulier pour les générations futures.

Partager