Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Perceptions parentales relatives à la polio et non-participation autodéclarée aux activités de vaccination supplémentaires contre la polio à Karachi, au Pakistan: une étude des méthodes mixtes

Asif Raza Khowaja, Sher Ali Khan, Naveeda Nizam, Saad Bin Omer & Anita Zaidi

Objectif

Évaluer les connaissances et les perceptions des parents relatives à la polio et à la vaccination contre la polio, la participation autodéclarée à des activités de vaccination supplémentaires (AVS) contre la polio ciblant des enfants âgés de moins de 5 ans, mais aussi les raisons justifiant la non-participation.

Méthodes

L'étude des méthodes mixtes a commencé par une enquête transversale à Karachi, au Pakistan. Un questionnaire structuré a été distribué afin d’évaluer les connaissances parentales relatives à la polio et à la participation aux AVS contre la polio, en septembre et octobre 2011. En outre, 30 parents d'origine ethnique pachtoune (un groupe à haut risque) ayant refusé de faire vacciner leurs enfants ont été interrogés de manière approfondie afin de déterminer les raisons de leur refus. Des analyses descriptives et bivariées par groupe ethnique et groupe socio-économique ont été réalisées pour les données quantitatives. Et une analyse thématique des entretiens qualitatifs avec les parents pachtounes a été effectuée.

Résultats

Sur 1017 parents interrogés, 412 (41%) n'avaient jamais entendu parler de la polio, 132 (13%) n'avaient pas participé à une AVS et 157 (15,4%) n'avaient participé à aucune AVS. Parmi les non-participants, 34 (21,6%) ont déclaré ne pas avoir été contactés par un vaccinateur, 116 (73,9%) ont déclaré avoir refusé de participer, et 7 (4,5%) ont déclaré que l'enfant n'était pas à la maison lors de la visite du vaccinateur. Les refus se concentraient dans les familles pachtounes à faible revenu (43/441; 9,8%) et dans celles à revenu élevé de toute origine ethnique (71/153; 46,4%). Les Pachtounes possédant un faible revenu étaient plus susceptibles de ne pas avoir participé à des AVS contre la polio que les non-Pachtounes possédant un faible revenu (rapport des cotes, RC: 7,1; intervalle de confiance, IC de 95%: 3,47 à 14,5). Les raisons souvent citées par les Pachtounes pour le refus de la vaccination incluaient la peur de la stérilité, le manque de confiance dans le vaccin contre la polio, le scepticisme à l'égard du programme de vaccination et la crainte que le vaccin puisse contenir des ingrédients interdits par la religion.

Conclusion

À Karachi, l'interruption de la transmission de la polio nécessite des interventions communautaires intégrées et participatives, ciblant les populations à risque élevé.

Partager