Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Prévalence et déterminants des troubles mentaux périnataux communs chez les femmes des pays à revenu faible et moyen: une étude systématique

Jane Fisher, Meena Cabral de Mello, Vikram Patel, Atif Rahman, Thach Tran, Sara Holton & Wendy Holmes

Objectif

Étudier la preuve de la prévalence et des déterminants des troubles mentaux périnataux communs (TMPC) non psychotiques dans les pays à revenu faible et moyen, selon les catégories de la Banque mondiale.

Méthodes

Des recherches systématiques ont été effectuées dans les principales bases de données afin de trouver des publications en anglais sur la prévalence des TMPC non psychotiques et sur leurs facteurs de risque et déterminants. Tous les protocoles d’études ont été inclus.

Résultats

Treize articles, couvrant 17 pays à revenu faible et moyen, ont fourni des résultats sur les femmes enceintes, et 34 sur les femmes qui venaient d’accoucher. Les données sur les troubles pendant la période prénatale étaient disponibles pour 9 pays (8%), et sur les troubles pendant la période postnatale pour 17 pays (15%). La prévalence moyenne pondérée était de 15,6% (intervalle de confiance de 95%, IC: 15,4–15,9) du point de vue prénatal, et de 19,8% (19,5–20,0) du point de vue postnatal. Les facteurs de risque étaient les suivants: des problèmes socioéconomiques (variation du rapport des cotes [RC]: 2,1–13,2); une grossesse non désirée (1,6–8,8); le fait d’être trop jeune (2,1–5,4); le fait de ne pas être mariée (3,4–5,8); le manque de soutien et d’empathie de la part du partenaire (2,0–9,4); des beaux-parents hostiles (2,1–4,4); un partenaire violent (2,11–6,75); un soutien émotionnel et pratique insuffisant (2,8–6,1); et dans certains cas, donner naissance à une fille (1,8–2,6) et avoir des antécédents de problèmes de santé mentale (5,1–5,6). Les facteurs protecteurs étaient les suivants: avoir fait plus d’études (risque relatif: 0,5; P = 0,03); avoir un emploi permanent (RC: 0,64; IC de 95%: 0,4–1,0); être issue de la majorité ethnique (RC: 0,2; IC de 95%: 0,1–0,8) et avoir un partenaire attentionné et digne de confiance (RC: 0,52; IC de 95%: 0,3–0,9).

Conclusion

Les TMPC ont une prévalence plus élevée dans les pays à revenu faible et moyen, en particulier chez les femmes plus pauvres présentant des antécédents psychiatriques ou des risques liés au genre.

Partager