Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Surveillance électronique des maladies de type grippal à Madagascar, 2008-2012

Soatiana Rajatonirina, Jean-Michel Heraud, Laurence Randrianasolo, Arnaud Orelle, Norosoa Harline Razanajatovo, Yolande Nirina Raoelina, Lisette Ravolomanana, Fanjasoa Rakotomanana, Robinson Ramanjato, Armand Eugène Randrianarivo-Solofoniaina & Vincent Richard

Problème

La révision des Règlements sanitaires internationaux (RSI) et la menace de pandémies de grippe et d’accès d’autres maladies ayant un impact majeur sur les pays en voie de développement ont poussé au renforcement de la capacité de surveillance, en particulier dans les milieux à faible revenu.

Approche

Des outils de surveillance munis de données opportunes et validées sont nécessaires pour renforcer la surveillance des maladies. En 2007, Madagascar a mis en place un système de surveillance sentinelle des maladies de type grippal (MTG), basé sur les données collectées chez des médecins généralistes de type sentinelle.

Environnement local

Avant 2007, la surveillance des maladies à Madagascar reposait sur la collecte et la transmission passives de données collectées sur une base hebdomadaire ou mensuelle. Le système ne permettait pas de déceler de façon précoce les épidémies ou les augmentations imprévues de l’incidence de maladie.

Changements significatifs

Un système de transmission des cas novateur et basé sur l’utilisation des téléphones portables a été lancé en mars 2007. Le service SMS (short message service) chiffré, qui coûte moins de 2 dollars américains par mois par centre de santé, est désormais utilisé par les médecins généralistes de type sentinelle pour le compte rendu quotidien des cas de fièvre et de MTG diagnostiqués dans leur cabinet. Pour valider les données quotidiennes, les médecins font également un compte rendu hebdomadaire des données épidémiologiques et cliniques (par exemple, le sexe, l’âge, la date de consultation et les symptômes d’un nouveau patient atteint de fièvre) aux épidémiologistes de l’équipe de recherche, au moyen de formulaires patient spéciaux.

Leçons tirées

Le système de surveillance sentinelle des MTG à Madagascar représente le premier système de surveillance à l’échelle nationale et "en temps réel" du pays. Il a prouvé qu’il était possible d’améliorer la capacité de surveillance des maladies à travers des systèmes novateurs et malgré les limitations des ressources. Ce type de surveillance syndromique permet de détecter les augmentations imprévues de l’incidence des MTG et des autres maladies syndromiques.

Partager