Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Réseaux de télémédecine à long terme offrant des services humanitaires : expérience, performances et production scientifique

Richard Wootton, Antoine Geissbuhler, Kamal Jethwani, Carrie Kovarik, Donald A Person, Anton Vladzymyrskyy, Paolo Zanaboni & Maria Zolfo

Objectif

Synthétiser l’expérience, les performances et la production scientifique des réseaux de télémédecine à long terme offrant des services humanitaires.

Méthodes

Neuf réseaux à long terme - opérant depuis cinq ans ou plus - ont été identifiés, et sept d’entre eux ont fourni des informations détaillées sur leurs activités, notamment sur leurs performances et leur production scientifique. Les informations ont été extraites de revues évaluées par des pairs, décrivant les réseaux aux niveaux plan d’étude, efficacité, qualité, économie, offre d’accès aux soins et durabilité. La solidité des preuves a été évaluée comme suit: nulle, faible, moyenne ou bonne.

Résultats

Les sept réseaux étaient opérationnels depuis en moyenne 11 ans (de 5 à 15 ans). Tous les réseaux fournissaient des téléconsultations cliniques à des fins humanitaires au moyen de méthodes d’enregistrement et de retransmission, et cinq d’entre eux étaient aussi impliqués dans une certaine forme d’éducation. Le réseau le plus petit comptait 15 experts, et le plus large, plus de 500. La charge de travail clinique allait de 50 à 500 cas par an. Au total, 59 revues avaient été publiées par les réseaux, dont 44 répertoriées dans Medline. La solidité des preuves, basée sur le plan d’étude, était généralement médiocre selon les normes conventionnelles (par exemple, 29 revues décrivaient des séries cliniques non contrôlées). Plus de la moitié des revues ont prouvé la durabilité et une amélioration de l’accès aux soins. Le financement incertain représentait un facteur de risque courant.

Conclusion

Une collaboration améliorée entre les réseaux pourrait aider à atténuer le manque de ressources signalé par certaines revues et à améliorer la durabilité. Malgré la faiblesse de la base de données, les réseaux semblent offrir des services durables et cliniquement utiles. Ces résultats pourraient intéresser les décideurs des pays en voie de développement quant au lancement, à la prise en charge ou à l'association de réseaux de télémédecine similaires.

Partager