Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Validité des hôpitaux de référence concernant la toxicovigilance des intoxications aiguës au Sri Lanka

L Senarathna, NA Buckley, SF Jayamanna, PJ Kelly, MJ Dibley & AH Dawson

Objectif

Identifier les données d'admission hospitalière qui identifient au mieux l'incidence des intoxications aiguës dans les régions rurales du Sri Lanka.

Méthodes

Les données ont été recueillies pour tous les cas d'intoxication aiguë admis dans 34 hôpitaux de première ligne et 1 hôpital de référence dans le district d'Anuradhapura de septembre 2008 à janvier 2010. Trois groupes de données d'admission ont été comparés avec l'incidence "réelle" des intoxications aiguës afin de déterminer le biais systématique inhérent à chaque ensemble de données. L'incidence "réelle" a été calculée en cumulant toutes les admissions directes (non-redirigées) dans les hôpitaux de première ligne et dans l'hôpital de référence. Les trois ensembles de données sont les suivants: (i) toutes les admissions dans les hôpitaux de première ligne uniquement, (ii) toutes les admissions à l'hôpital de référence uniquement (directes et redirigées) et (iii) toutes les admissions dans des hôpitaux de première ligne ainsi qu’à l'hôpital de référence ("toutes les admissions"). Le troisième groupe constitue la méthode statistique gouvernementale usuelle mais comptabilise deux fois les cas transférés alors que, dans le cadre de cette étude, les patients référés n'ont été comptés qu'une seule fois par recoupement de données.

Résultats

Sur 3 813 patients admis pour une intoxication, 3 111 se sont initialement présentés à l'hôpital de première ligne et 2 287 (73,5%) ont été ultérieurement transférés vers l'hôpital de référence, où la plupart des décès (161/177) se sont produits. Tous les groupes de données étaient représentatifs tant sur le plan démographique que concernant le type d'intoxication, mais les données de l'hôpital de référence ont abouti à une mesure plus précise du taux de mortalité que les données des hôpitaux de première ligne ou que les données "toutes les admissions". Les admissions dans les hôpitaux de première ligne seuls ou à l'hôpital de référence seul ont sous-estimé l'incidence des intoxications aiguës d'environ 20% et les données sur "toutes les admissions" l'ont surestimée de 60%.

Conclusion

Les données d'admission des hôpitaux de référence sont faciles à obtenir et reflètent fidèlement l'incidence véritable des intoxications.

Partager