Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Mise en œuvre du diagnostic précoce de l'infection par le VIH des nourrissons, au niveau des soins primaires: expériences et défis au Malawi

Queen Dube, Anna Dow, Chawanangwa Chirambo, Jill Lebov, Lyson Tenthani, Michael Moore, Robert S Heyderman, Annelies Van Rie & for the CHIDEV study team

Problème

Les lignes directrices nationales du Malawi recommandent que les nourrissons exposés au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) soient testés à l'âge de 6 semaines. Le déploiement des services pour le diagnostic précoce chez les nourrissons a été limité et n'a donné lieu au lancement de la thérapie antirétrovirale (TAR) que chez très peu de nourrissons.

Approche

Un programme de diagnostic infantile précoce a été lancé. Il comprenait l'éducation des femmes enceintes quant aux tests des nourrissons, la sensibilisation des communautés, le test gratuit des nourrissons âgés de 6 semaines, le traçage actif des nourrissons séropositifs et l'aiguillage pour le traitement et les soins.

Environnement local

Le programme a été établi dans deux établissements de soins de santé primaires à Blantyre, au Malawi.

Changements significatifs

Sur 1 214 nourrissons exposés au VIH, 71,6% bénéficiaient d’un diagnostic précoce, et 14,5% des nourrissons présentés étaient séropositifs. Des tests supplémentaires effectués sur 103 de ces 126 nourrissons apparemment séropositifs ont confirmé l'infection de 88 d'entre eux; les 15 autres résultats étant faussement positifs. Les tests initiaux de réaction en chaîne par polymérase sur des taches de sang séché avaient une valeur prédictive positive (VPP) de 85,4%. Malgré le traçage actif, seules 87,3% (110/126) des mères de nourrissons initialement testés positifs ont été informées des résultats des tests de leurs nourrissons. Un TAR a été initié chez 58% des nourrissons dont l'infection par le VIH a été confirmée.

Leçons tirées

Le diagnostic précoce de l'infection par le VIH des nourrissons est un défi au niveau des soins primaires dans un contexte de ressources limitées. Le suivi de nombreux enfants, dans le programme de diagnostic et de traitement du VIH, s'est interrompu à divers stades. Les outils de diagnostic avec une VPP et une capacité de lieu de soins plus élevées, et de meilleures infrastructures pour l'administration du TAR, sont nécessaires pour améliorer la prise en charge des nourrissons exposés et infectés par le VIH.

Partager