Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Mortalité attribuable au tabagisme au Bangladesh: une étude proportionnelle de la mortalité

Dewan S Alam, Prabhat Jha, Chinthanie Ramasundarahettige, Peter Kim Streatfield, Louis W Niessen, Muhammad Ashique H Chowdhury, Ali T Siddiquee, Shyfuddin Ahmed & Timothy G Evans

Objectif

Estimer la contribution directe du tabagisme à la mortalité par cause au Bangladesh.

Méthodes

Une étude cas-témoins a été menée avec les données de surveillance de Matlab, un sous-district rural. Les cas (n = 2213) et les contrôles (n = 261) étaient des hommes âgés de 25 à 69 ans décédés entre 2003 et 2010 des suites ou non du tabagisme, respectivement. Les rapports des cotes (RC) par cause ont été calculés pour les « fumeurs depuis toujours » par rapport aux « non-fumeurs », avec un ajustement pour l'éducation, la consommation de tabac à mâcher et l'âge. On a également calculé les décès attribuables au tabagisme parmi les cas, les fractions attribuables à la population nationale et la probabilité de survie de 25 à 69 ans chez les fumeurs depuis toujours et chez les non-fumeurs.

Résultats

La fraction des fumeurs depuis toujours était d'environ 84% chez les cas et de 73% chez les contrôles (RC: 1,7; intervalle de confiance de 99%, IC: 1,1–2,5). Les rapports de cotes étaient les plus élevés pour les cancers et plus bas pour les maladies respiratoires, vasculaires et autres. Une relation dose-réponse a été notée entre l'âge de l'initiation au tabagisme et le nombre de cigarettes ou de « bidi s» fumées chaque jour et le risque de mortalité. Chez les hommes du Bangladesh de 25 ans, 32% des fumeurs depuis toujours mourront avant l'âge de 70 ans, par rapport à 19% pour les non-fumeurs. En 2010, environ 25% de tous les décès observés chez les hommes du Bangladesh âgés de 25 à 69 ans (c'est-à-dire 42 000 décès) étaient attribuables au tabagisme.

Conclusion

Le tabagisme est à l'origine de 25% de tous les décès chez les hommes du Bangladesh âgés de 25 à 69 ans, et d'une perte moyenne de 7 années de vie pour les fumeurs. Sans une augmentation importante des taux d'abandon du tabac, qui sont faibles chez les hommes du Bangladesh, les décès attribuables au tabagisme augmenteront probablement dans ce pays.

Partager