Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Suivi de la mise en œuvre du Code de pratique mondial de l'OMS pour le recrutement international du personnel de santé

Amani Siyam, Pascal Zurn, Otto Christian Rø, Gulin Gedik, Kenneth Ronquillo, Christine Joan Co, Catherine Vaillancourt-Laflamme, Jennifer dela Rosa, Galina Perfilieva & Mario Roberto Dal Poz

Objectif

Présenter les résultats du premier tour de suivi de la mise en œuvre mondiale du Code de pratique mondial de l'OMS pour le recrutement du personnel de santé («le Code»), un code de conduite volontaire adopté en 2010 par l'ensemble des 193 États membres de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Méthodes

L'OMS a demandé à ses États membres de désigner une autorité nationale pour faciliter l'échange d'informations sur la migration du personnel de santé et la mise en œuvre du Code. Chaque autorité désignée a ensuite reçu une enquête transversale comportant 15 questions sur une gamme de sujets concernant les 10 articles inclus dans le Code.

Résultats

Une autorité nationale a été désignée par 85 pays. Seuls 56 pays ont signalé l'état de la mise en œuvre du Code. Parmi eux, 37 ont pris des mesures pour appliquer le Code, principalement par le biais des parties concernées. Dans 90% des pays, les professionnels de santé migrants disposeraient des mêmes droits et des mêmes responsabilités que le personnel de santé formé localement. Dans le contexte du Code, la coopération dans le domaine du développement des travailleurs de la santé va au-delà des questions liées à la migration. Une base de données comparative internationale sur la mobilité du personnel de santé est nécessaire, mais elle ne peut être développée que par une approche collaborative et multipartite.

Conclusion

Les rapports sur la mise en œuvre du Code de pratique mondial ont été insuffisants en général, sauf dans une région de l'OMS. Une meilleure collaboration entre les acteurs étatiques et non étatiques est nécessaire pour sensibiliser au Code et renforcer sa pertinence en tant que structure efficace pour le dialogue politique sur les moyens de remédier à la crise des effectifs du personnel de santé.

Partager