Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Mise en œuvre anticipée des recommandations de l'OMS pour la rétention des travailleurs de la santé dans les régions rurales et excentrées

James Buchan, Ian D Couper, Viroj Tangcharoensathien, Khampasong Thepannya, Wanda Jaskiewicz, Galina Perfilieva & Carmen Dolea

La mauvaise répartition des travailleurs de la santé entre les zones urbaines et rurales demeure une préoccupation politique dans pratiquement tous les pays. Elle empêche l'accès équitable aux services de santé, elle peut contribuer à une augmentation du coût des soins de santé et de sous-utilisation des compétences des professionnels de la santé dans les zones urbaines, et elle représente un obstacle à la mise en place d’une couverture maladie universelle. Pour répondre à cette préoccupation qui existe depuis longtemps, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a émis des recommandations visant à améliorer le recrutement et la rétention des travailleurs du secteur de la santé en milieu rural. Ce document présente différentes expériences locales et régionales concernant l’adaptation et l’adoption des recommandations de l'OMS. Il souligne les défis et les leçons tirées de mises en œuvre dans deux pays - en République démocratique populaire lao et en Afrique du Sud - et il offre une perspective plus vaste dans deux régions - en Asie et en Europe. Au niveau des pays, l'application des recommandations a permis un dialogue plus structuré et plus ciblé sur les règlementations, qui a abouti à l'élaboration et à l'adoption de politiques plus pertinentes basées sur les faits. Au niveau régional, les recommandations ont suscité un effort plus soutenu en ce qui concerne l'évaluation des politiques entre les pays et leur apprentissage commun. Il faut évaluer l'impact des liens qui existent entre la disponibilité des travailleurs de la santé dans les zones rurales et la couverture maladie universelle. Les effets de toutes les réformes financières sur les structures d'incitation des travailleurs de la santé devront également être évalués si le but principal est de répartir plus équitablement les travailleurs de la santé et d'atteindre une couverture maladie universelle.

Partager