Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

La rémunération des travailleurs de la santé dans les États membres de l'OMS

P Hernandez-Peña, JP Poullier, CJM Van Mosseveld, N Van de Maele, V Cherilova, C Indikadahena, G Lie, T Tan-Torres & David B Evans

Objectif

Présenter les données disponibles sur les sommes dépensées par les États membres de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), liées à la rémunération des travailleurs de la santé dans les secteurs public et privé.

Méthodes

Les données sur les dépenses gouvernementales et totales liées à la rémunération des travailleurs de la santé ont été obtenues en examinant les documents officiels de la base de données des dépenses mondiales liées à la santé de l'OMS et directement à partir des représentants et des sites Web officiels des pays. Ces données sont présentées dans ce document, par groupes de revenu de pays de la Banque mondiale, en millions d'unités monétaires nationales par année civile pour les travailleurs de la santé salariés et non salariés. Elles sont présentées comme part du produit intérieur brut (PIB), du total des dépenses de santé et des dépenses générales de santé du gouvernement. La moyenne annuelle du changement de la rémunération (c'est-à-dire le taux de croissance annuel composé) a également été évaluée entre 2000 et 2012 en fonction de ces paramètres.

Résultats

En moyenne, le coût des rémunérations pour tous les types de travailleurs de la santé représentait plus du tiers du total des dépenses de santé dans les différents pays. Ce coût a augmenté plus rapidement que le PIB des pays, mais moins rapidement que le total des dépenses de santé et des dépenses générales de santé du gouvernement. La rémunération des travailleurs de santé a d'autre part augmenté plus rapidement que celle des autres types de travailleurs.

Conclusion

Alors qu'ils cherchent à atteindre une couverture maladie universelle (CMU), les pays devront consacrer une proportion croissante de leur PIB à la santé et à la rémunération des travailleurs. Toutefois, la portion du total des dépenses de santé consacrée à payer les travailleurs de santé semble diminuer, en partie parce que la mise en place de la CMU exige un renforcement de l'ensemble du système de santé.

Partager