Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Mortalité chez les personnes qui s'injectent des drogues : revue systématique et méta-analyse

Bradley M Mathers, Louisa Degenhardt, Chiara Bucello, James Lemon, Lucas Wiessing & Mathew Hickman

Objectif

Examiner systématiquement les études de cohortes de la mortalité chez les toxicomanes par injection, étudier les taux de mortalité et les causes de décès dans ce groupe, et identifier les variables, au niveau des participants et des études, associées à un risque accru de décès.

Méthodes

Des critères de recherche spécifiquement adaptés ont été utilisés pour les recherches réalisées sur EMBASE, Medline et PsycINFO. La littérature grise a été identifiée par le biais de bases de données de littérature grise disponibles en ligne. Des experts ont été consultés pour obtenir des données et des études supplémentaires. Des méta-analyses des effets aléatoires ont été réalisées afin d’estimer les taux bruts de mortalité (TBM) groupés et les taux de mortalité standardisés (TMS).

Résultats

Soixante-sept cohortes de personnes qui s'injectent des drogues ont été identifiées, dont 14 appartenant à des pays à revenu faible et intermédiaire. Le TBM groupé était de 2,35 décès pour 100 personnes-années (intervalle de confiance de 95%, IC: 2,12 – 2,58). Les TMS étaient indiqués pour 32 cohortes, avec un TMS groupé de 14,68 (IC de 95%: 13,01 – 16,35). La comparaison des TBM et le calcul des taux de TMS ont révélé une mortalité plus élevée parmi les cohortes des pays à revenu faible et intermédiaire, les sujets masculins et les toxicomanes par injection séropositifs. Elle était également plus élevée pendant les périodes d’interruption thérapeutique. L’overdose et le syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA) étaient les causes principales des décès parmi ces cohortes.

Conclusion

Si l’on compare avec la population globale, les personnes qui s'injectent des drogues ont un risque élevé de décès, bien que les taux de mortalité varient selon les contextes. Toute approche exhaustive visant à améliorer les résultats de ce groupe en matière de santé doit comprendre des efforts en vue de diminuer l'infection par le VIH, ainsi que d'autres causes de décès, notamment l’overdose.

Partager